news

Une réconciliation et un espoir

Non, nous n’avons pas trouvé la solution au combat des chefs (encore que…laissons-leur le choix des armes : sabre ou course en sac, et qu’on en finisse, miladiou !), mais notre esprit très love-and-peace-for-everyone nous conduit à vous relater une anecdote attendrissante : si vous faites partie des fans hardcore, peut-être aviez eu l’oreille titillée par la dédicace que Thom Yorke avait faite, lors du 6Mix sur BBC6 du 16 octobre 2011, de sa voix la plus douce : « A Richard. James, où qu’il se trouve, j’espère que tout va bien. J’adore ce titre Â». Suivait un fameux morceau de l’album Druqs d’Aphex Twin (Richard D. James). Or, c’était fort surprenant car on connaît la hargne avec laquelle le génie acariâtre de l’électronique s’était employé à salir Radiohead : « TY devrait me payer pour tout ce qu’il m’a piqué Â» aurait-il déclaré. Et, pour tous ceux qui révèrent la musique d’Aphex Twin comme celle de Radiohead (c’est mon cas), il a toujours semblé dommage qu’un tel malentendu se soit installé car l’admiration de Thom Yorke pour la musique d’Aphex Twin est absolument sincère et dénuée de toute mauvaise pensée. On mettait cela sur le très mauvais caractère du Bidouilleur Suprême, connu pour être particulièrement asocial.

Voilà que lors d’une interview donnée à un journal polonais, au moment de sa participation à l’hommage à Penderecki, donné à l’European Congress of Culture l’été dernier aux côtés de Jonny Greenwood, le journaliste lui a rappelé qu’il détestait RH et voici sa réponse :

Richard D. James : « Je l’ai dit mais récemment j’ai contacté Thom Yorke par Internet. Je lui ai dit : ne crois pas tout ce que tu lis dans les journaux. Â»

Q : Donc vous avez enterré la hâche de guerre ?

RDJ : bah, on a exagéré mes propos sur Radiohead.

Q : vos rares apparitions dans les médias conduisent à donner un écho gigantesque à tout ce que vous dites.


RDJ : ouais, c’est quelque chose comme ça. Je ne me souviens pas exactement de ce que j’ai dit. Je fais pas bien attention, j’ai dû seulement dire un truc du genre « je hais ces p…de Radiohead Â» ou quelque chose comme ça.« 

Voilà qui explique sans doute le ton très affectueux de Thom Yorke lors de cette dédicace et on avoue que la larme nous pend à l’oeil tellement c’est beau d’oublier la vilaine jalousie (oui, Richard est un génial inventeur de sons, c’est un précurseur mais il faut bien avouer qu’il n’a pas fait beaucoup d’effort pour être un musicien populaire !). Est-ce en son hommage que Thom Yorke a adopté la coupe de cheveux de son maître ès bleeps ? Il aurait tellement voulu être Aphex Twin !

Quant à l’espoir…Nigel Godrich a dit clairement à une fan hier soir qu’Atoms for Peace tournerait en France pendant l’été 2013 et uniquement dans des festivals.

Bretons, sortez vos bottes pour les Vieilles Charrues !
Parisiens, imperméabilisez vos tentes pour Rock en Seine !
Nîmois et Arlésiens, réservez votre vomitoire aux Arènes : l’été sera chaud !

Previous post

They rebuilt the stage

Next post

2 décembre 2012, The Standart, Sydney

valerie

valerie

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.