news

Tout sur la webcast

tout va… 🙂
Après ue webcast bien arrosée visiblement 🙂 Joie et bonne humeur jusqu’au bout.

Un des acteurs de cette webcast, dans les deux sens d’ailleurs, puisque c’est réellement son métier, Adam Buxton, qui joue le rôle de présentateur dans la vidéo, a publié un compte rendu qui donne énormément de détails sur l’enregistrement.
Il peut être lu en entier sur son site.

Petite traduction rapide:

"Je rentre juste de la campagne environnante d’Oxford, où j’ai passé ces derniers jours avec les membres de Radiohead et quelques un de leurs potes qui enregistraient une webdiffusion de trois heures, diffusée la nuit dernière, pour fêter la sortie de l’album In rainbows. C’était intense, et drôle. Drôlintense! Comme le groupe, il me semble.

Mon ami Garth Jennings  et moi sommes allés en voiture dans le studio résidentiel du groupe dès jeudi matin, et une fois que notre matos fut déballé, et que la coolossité de l’endroit eut fini de nous impressionner, on s’est assis pour manger avec l’équipe de la webcast : les cinq membres du groupes,  leur producteur et arrangeau technique  Nigel Godrich, l’artiste connu comme Stanley Donwood (à l’origine avec Thom de tous les artworks du groupe), ainsi qu’un tas d’autres amis et de gens là pour aider.

je suis fan de  Radiohead depuis longtemps mais j’ai appris à les connaître il y a peu (Jonny a bossé sur le thème musical pour mon pilot MeeBox pour la BBC) ce qui fait que je ne suis pas encore au clair avec  cet étrange sentiment, cette anxiété, cette excitation face à des musiciens qu’on admire dans des situations ordinaires qui forment une relation très personnelle et à sens unique avec eux dans le travail. Je pense que c’est particulier à la musique parce qu’une bonne chanson vous prend à un niveau bien plus fort que ne peut le faire une performance d’acteur, ou un bon livre. Quand vous êtes soudain présenté aux architectes de tant de choses qui signifient tant pour vous, il y a une envie inexplicable de ne pas passer pour un idiot (une bite!) à leurs yeux.  Hélas, cette pression  est justement la chose qui fait passer un fan en mode idiot. Ou alors ça ne fait ça que pour moi?

Quoiqu’il en soit, je suis dans la cuisine de Radiohead, me disant "je suis dans la cuisine de radiohead!" et autour de moi, il y a des trucs que je reconnais ou qui aiguisent ma curiosité, mais je dois me concentrer sur le sujet du jour : que va-t-on tourner dans les 30 prochaines heures ou plutot que va-t-on pouvoir jouer pour en rajouter au live?  Nigel, Stanley et le groupe ont déjà quelques bonnes idées dans leur sac, mais ils en veulent plus. Thom regarde Garth. “Qu’est ce que tu en dis?” demande-t-il. Contrôlant avec brio sa peur que le groupe se foute de nos pauvres petites idées, lui et moi leur faisons partager nos idées , Garth se lance. Heureusement, tout le monde semble contant quand Garth suggère qu’on emmène Thom et Jonny dans un champ pour filmer une performance de  Faust Arp. Ca ne manque pas, peu après nous voilà entassés dans une Mini direction  Wittenham Clumps, une colline donnant sur la centrale électrique de Didcot, un lieu de sortie pour le groupe dans son jeune temps.

FAUST ARP

Le soleil est déjà bien bas. Nous grimpons la colline, et peu après une courte discussion où l’on est sans souffle pour savoir si le vent ne risque pas de ruiner le son, et si Jonny et Thom doivent s’asseoir ou rester debout, on commence à filmer. Ils interprètent la chanson, une de mes préférées de In Rainbows, à trois reprises.  La troisième prise est la bonne, même le vent s’est calmé pendant que Thom chantait, avant de faire du fracas dans le micro. Il fait déjà sombre, mais ma caméra réussit à bien se débrouiller pour les mettre en valeur. Nous obtenons un final en coupe de Thom et Jonny silhouettés dans des nuances d’orange sur fond de centrale électrique et on retourne  au studio.

JIGSAW FALLING INTO PLACE

BOX O HELMET CAMS

Prochaine tâche sur notre agenda : la caméra sur casque pour Jigsaw Falling Into Place, le premier single de l’album. La caméra sur casque  est une chose que j’ai pratiquée quelques années plus tôt, à l’école, pour faire des prises pour une série : une mini caméra de surveillance attachée sur le haut d’un casque de vélo qui donne pour effet de montrer la tête de celui qui la porte fixe alors que tout ce qui est autour bouge sans cesse. C’est technique, mais ça a été utilisé souvent (de mémoire Martin Scorcese et Peter Gabriel ), mais je me suis toujours dit que le casque à vélo pourrait être pas mal pour des clips. Quand j’ai appris qu’on allait bosser sur la webcast de Radiohead, j’ai bossé sur 5 casques pour le groupe. Un vasque de vélo, c’est l’idéal pour monter une caméra,  parce que vous pouvez l’attacher dessus assez fortement pourqu’elle ne  vacille pas trop, mais ça a le défaut de vous faire un peu passer pour une andouille, et je me suis dit qu’un groupe comme Radiohead n’aimerait peu-être pas. Si c’est le cas, ils ne l’ont pas montré, et quand Garth et moi on a montré les casques dans le studio principal, et qu’on a vérifié qu’ils fonctionnaient bien, ils les ont tous enfilé, et ont filé enregistrer la chanson. C’était bon. Après le repas,  Garth et moi avons tout regardé, c’était réussi. On est resté debout jusqu’à 2.30 du matin pour terminer le montage avec les cinq caméras, et à la fin, c’était génial.  En fait, on était vraiment content. Le groupe  vait fait une super performance rendue un peu bizarre mais agréable  visuellement à cause des casques, si bien qu’à la fin mon coeur battait la chamade quand on l’a regardée montée. Quel groupe! Quelle chanson! J’espère qu’elle vous plaît aussi.

WHAT’S IN THE BOX?

Le vendredi matin,  Garth et moi avons fini le travail sur Jigsaw video et monter les rushs pour Faust Arp, avant de réfléchir à ce qui allait venir. Garth eut l’idée de se servir de la scène de tension dans "Seven" de Fincher. Moi, ça me semblait un peu "déjà vu" (on avait fait un remake pour The Adam & Joe Show) , mais l’idée de mettre Thom dans la scène était trop tentante pour y renoncer. Garth a trouvé un carton, et est sorti pour en discuter avec Yorke et les autres. Un peu plus tard, j’ai trouvé Thom assis dans un canapé dans le studio principal, avec Garth lui faisant face, avec une chaise et le carton entre les deux. On aurait dit une scène aux urgences, où un patient vient juste d’apprendre qu’il va être amputé de sa jambe. Thom a respiré bien profondément et dit "allons y, on le fait." Quand sa tête fut dans le carton, il a dit  “Ne te gène pas j’ai l’habitude. On me rejoue encore No Surprises !” On lui a donné une petite tape, on a posé un bout de scotch sur la bouche pour lui montrer qui était le chef. 

Le résultat a semblé plaire à tout le monde, même si Thom a eu peur pour des questions de droits. Garth et moi l’avons rassuré : c’était un exercice non lucratif, et ça ne devrait pas poser de soucis, sauf si un membre de l’équipe du film n’avait vraiment pas d’humour.

Le reste de la journée a été une course pour finir et transférer les vidéos en vue de la diffusion. C’était impressionant de voir tout le monde bossant là dessus, sans l’aide d’autres soit-disants ‘professionnels’,  que les gars dehors, dans le camion satellite. Nigel et son équipe de deux gars étaient assis dans la salle de mixage, entourés de vieux mixeurs achetés sur  e-bay et un tas de bidules pour faire un show de trois heures en direct très propre (dans le genre fait maison) . A la fin, dans les 20 dernières minutes, on a du en finir à cause d’un soucis de lien satellite, mais autant que je m’en souvienne, il y a eu un tas de moments formidables durant les trois heures, avec 5 live et des performances enregistrées plus tôt que j’aurais plus qu’adoré si j’avais été à la maisonI. A un moment donné, je me suis senti moi même avoir une super connection avec Thom, peut être grâce à quelques visions maladroites, mais c’est un des moments dont je suis le plus fier! Quel autre groupe aurait bossé aussi dur pour ses fans? Peut-être Jimmy The Hoover and Living In A Box à son apogée, mais presque personne n’a fait ça depuis.

Et comme si ça ne suffisait pas, on a eu la visite de  David Byrne , pour une  interview de Thom pour  Wired magazine.  A la fin, David est venu dans la salle de contrôle et a regardé les casques caméra. J’étais à côté de lui quand il a laché, les voyant si sérieux avec ces casques argentés “Quelle bonne performance!” . “And vous pourre virer de l’image les casques, plus tard, non?" J’ai du expliquer pendant quelques minutes à Thom et à David pourquoi on devrait garder les casques sur l’image. Bonne discussion!  Byrne a les cheveux tout blancs à présent, et il est pimpant. Comme pour Bowie, j’appréciais David Byrne d’une façon un peu romantique plus que n’importe qui, et voir le vieux  Byrne , gay, plein de fantaisie,  c’était pour moi un plaisir de le retrouver aussi bien. je pense que ça lui ferait plaisir d’entendre ça…

Previous post

The Headmaster Ritual

Next post

La pochette de 'In Rainbows'

2 Comments

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.