news

The Cure n’approuve pas Radiohead

Le chanteur leader de The Cure, Robert Smith, a désapprouvé la méthode dit du « up to you » qui a marqué la sortie d’In Rainbows.

Le site [izdi.com->www.izdi.com], qui se définit lui même comme « la rencontre de journalistes passionnés » nous relaie l’info cette semaine.
Voici l’article de {{David Héry}}, retransmit dans l’état. N’hésitez pas à vous rendre sur leur site internet.

{« Je suis très en désaccord avec l’idée de Radiohead de laisser le public décider du prix à payer. Vous ne pouvez pas laisser les autres mettre un prix sur votre travail. C’est comme si vous affirmiez que votre travail n’a aucune valeur et c’est ridicule. Si je mets un prix sur ma musique et que personne n’est prêt à le payer, c’est mon problème. Mais l’idée que la valeur est définie par le consommateur, c’est idiot et ça ne marche pas ». Suite à ces propos tenus la semaine dernière, Robert Smith a essuyé bon nombre de critiques de la part de la sphère internet.}

Le frontman de The Cure vient donc de préciser sa pensée sur son blog. Il se positionne comme un fervent opposant à l’art gratuit.

{« Je ne confonds pas la valeur artistique et la valeur commerciale. J’interrogeais simplement sur l’acceptation sans recul du nouveau mantra ‘L’art gratuit est le nouveau paradigme et puis c’est tout’.}

{(…) Des critiques stupides se sont acharnées à détourner mon opinion. Opinion que j’ai exprimé en utilisant l’exemple de la ruse marketing de Radiohead parce qu’elle est la plus visible. (Les critiques) feignirent d’être choquées : Comment quelqu’un peut-il critiquer les indépendants et anti-capitalistes Radiohead alors qu’ils vendent plus de « produits » que les Cure, leur stratégies est donc forcément la bonne ! Et de toute façon, Robert Smith est trop vieux pour donner son avis sur la culture contemporaine. Mon opinion n’est ni nouvelle, ni particulièrement originale, ni exclusive au seul In Rainbows de Radiohead.

(…) N’importe quel artiste célèbre bénéficiant d’une base de fans solide et dévouée (ce qui arrive souvent grâce au soutien de quelques « patrons » riches et puissants) peut se permettre de faire ce qu’il veut… y compris offrir son art comme « article promotionnel » pour aider à construire la notoriété de la « marque ».

(…) Quoi qu’il en soit, si l’art gratuit devient la nouvelle norme culturelle, de quoi vont vivre les artistes ? Hey, ne serait-ce pas grâce à de puissants et riches patrons, des gros labels par exemple ? Vous n’avez qu’à signer et ils s’occuperont du reste. Et si vous vous débrouillez bien, ce sont de plus riches et de plus puissants patrons qui disposeront de vos mots, vos images, vos vidéos et vos musiques pour les diffuser à loisir sur leurs nombreuses webTV et webradios. Et accableront de publicité tous les millions de gentils consommateurs de votre art gratuit. Et l’artiste en retirerait une juste rétribution ? Bah ».}

Previous post

2 - 0 - 0

Next post

Le site revient en douceur...

Dempsey

Dempsey

Etudiant en sociologie, photographe (très) amateur

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.