news

Radio Radio ce week end

Pour ceux qui partent en week end, qui prennent le train, qui sont bloqués sur l'autoroute, …à partir de 16h jusqu'à dimanche soir

http://www.ouifm.fr/actualite/week-end-special-radiohead-1

 

Mais, plus intéressant, vous pouvez écouter sur BBC 6 (en plus de la reprise intégrale live de Screamdelica, mais c'est une autre histoire), la retransmission d'une interview, entrecoupée de deux morceaux joués en direct, que Thom avait donnée en 2006, lors de la sortie de the Eraser, dans l'émission de Tom Robinson. Et, outre que ces versions de the Clock et de Cymbal Rush sont inédites en France (?) et qu'elles sont très belles (comme toutes les prestations de Thom à la radio, ça semble lui convenir parfaitement), l'interview est plutôt intéressante:

A propos de the Clock, il raconte comment Damon Albarn l'a emmené voir un concert d'anciens musiciens de Marley qui se sont trouvés être ceux qu'il avait appréciés sur le disque de Concert in the Desert. Il voulait absolument essayer d'utiliser le riff de guitare en le transformant en quelque chose de disco, les paroles n'avaient pas d'importance alors et auraient pu rester inaudibles. Il voulait que ce soit quelque chose de très doux, de rassurant…et la chanson a évolué autrement.

Tom Robinson lui fait alors remarquer  (en rappelant sa prestation de There There au Koko Theater avec Jonny) qu'il semble passer très facilement d'une version studio à une version acoustique. Thom rit en lui disant que ce n'est pas du tout sans effort! Lors de leur tournée  (2006) aux Etats-Unis, Henry Rollins lui a demandé à brûle-pourpoint de jouer quelques morceaux de The Eraser: il s'est enfermé dans sa chambre pour transcrire the Clock pour une guitare seule et a été finalement assez content d'utiliser la technique du skiffle pour l'adapter.  Il trouve ce travail très libérateur: à l'époque d'OKC, il était attaché à ne jouer qu'une version "officielle" des morceaux, mais il est devenu très flexible et il aime particulièrement remettre les choses à plat et réinventer l'orchestration d'une chanson, en utilisant d'autres instruments. Il donne comme exemple à suivre les prestations scéniques de Björk et le travail des Beatles, capables de rayer une version qui ne leur convenait pas et de réinventer complètement une chanson. C'est une manière aussi pour lui quand il est lassé d'une chanson de se remotiver en  la réévaluant complètement.

Le journaliste lui demande ensuite si, à ce niveau de leur carrière, les attentes du public ne sont pas tellement envahissantes qu'elles pourraient les empêcher de jouer certaines de leurs chansons sur scène (il fait allusion à des concerts dans lesquels le public connaît les chansons par coeur et transforme ainsi complètement l'ambiance d'une chanson). Thom admet que c'est un risque (il cite Paranoid Android) mais qu'ils l'évitent en ne faisant jamais semblant ("si ça paraît artificiel, alors on ne joue pas").

Sur Cymbal Rush, Thom raconte que c'est sa préférée de l'album mais qu'au départ ça n'allait nulle part jusqu'à ce qu'il trouve l'entrée au piano. Le sens viendrait d'une interprétation tordue qu'il ferait de ce qui se passe le vendredi soir sur Radio 1 (le contexte me manque pour comprendre l'allusion), la sensation que tout s'accélère et s'enchaîne sans maîtrise…


A la suite de cette interview, Tom Robinson passe deux extraits du concert au Latitude Festival (Harrowdown Hill et True Love Waits) que Thom Yorke a spécialement fait mixer pour son émission et vient de lui envoyer à la dernière minute: cela montre qu'il y a bien eu un enregistrement de ce concert, c'est la première fois qu'un extrait passe à la radio.

Même si vous ne comprenez pas l'anglais, je vous conseille d'écouter ces 4 chansons live, ce sont de très belles versions…et la voix parlée de Thom est comme une tarte aux pommes chaude et sucrée en ce triste après-midi d'hiver


C'est là, ça commence à 0h44' jusqu'à 1h18:

http://www.bbc.co.uk/programmes/b00w4kbg

 

Enfin, si vous êtes insomniaques, vous pourrez écouter sur France Musique (et ce sera podcasté pendant un mois) l'émission spéciale organisée par Magic et dont les deux premières parties seront consacrées à la musique anglaise de ces 20 dernières années.

http://sites.radiofrance.fr/francemusique/ev/fiche.php?eve_id=275000225

Previous post

Radiohead collabore avec Pink Floyd

Next post

King Canute against the Rising Sea

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.