news

“Peut-être que cela ne se reproduira plus jamais. C’est juste ce moment et c’est vraiment important”

Du côté d’Atoms for Peace, ça répète

Peut-être que cela ne se reproduira plus jamais. C’est juste ce moment et c’est vraiment important

 

C’est ce que déclare Flea dans une interview datée du 22 mai et qui insiste sur le bien que fait le climat sud-californien sur Thom bien que les photos le montrent aussi blanchounet que d’habitude (et encore plus amaigri?):

Quand j’ai écouté l’album, je ne savais pas ce que j’avais joué ou non. Quelque chose de live a été enregistré de manière électronique et maintenant on le réinterprète live. C’est assez fascinant de voir ce qui se passe…par moment je me suis demandé “c’est faiblard là?” mais hier j’ai touché l’instant magique. Y a des moments où j’ai l’impression de me laisser flotter sur le groove.
— Flea

 

Thom Yorke se réjouit en effet d’avoir changé d’air et la parenthèse lui semble devoir “nourrir en retour Radiohead. Je ne sais pas si c’est l’âge, mais je lâche un peu mes règles stupides concernant ce qui marche, ce qui ne marche pas.” Il ajoute que, si le soleil californien l’a beaucoup inspiré en effet, il se concentre sur les répétitions et qu’il n’a pas d’autre projet solo pour l’instant.

Et il confirme que les concerts reposeront sur l’utilisation d’instruments acoustiques et sur un répertoire composé outre d’AMOK, de chansons issues de the Eraser et de quelques B-sides (que le NME s’est empressé d’attribuer à Radiohead mais ce n’est pas écrit dans l’interview et on sait au moins qu’ils joueront Paperbag Writer mais quoi d’autre?)

Le 31 mai, il faisait très chaud à LA et ils ont répété “What the eyeball did” (dixit Flea) et “Amok” :

capture 2013-06-01 à 09.54.27

 

 

Les répétitions et le soleil n’empêchent pas Thom de suivre l’actualité turque:

capture 2013-06-01 à 09.55.52

Enfin, si vous vous intéressez aux environnementalistes anglais, un nouveau livre de George Monbiot vient de paraître, qui s’intitule “Feral” et qui affiche sur son site le commentaire de Thom Yorke qui, on le sait, est un ami de Monbiot :
capture 2013-06-01 à 09.56.44
Du côté anglais, où visiblement le climat est moins clément, on peut suivre les écoutes “obsessionnelles” de Jonny Greenwood:

capture 2013-06-01 à 10.02.11

Previous post

Chostakovitch 5, Brahms 1

Next post

Jonny est du mercredi, Thom est du samedi

2 Comments

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.