news

parce qu’il faut aussi des râleurs.

Eh oui,  tout le monde n’a pas réagi avec bonheur à l’annonce de Radiohead de bouleverser un peu les habitudes en matière de sortie de disque, il y a aussi des gens qui rââââââââlent!

Voici un avis bien senti (parce que bien expliqué et réfléchi apparemment) lu sur pop-rock.com : "Le nouveau Radiohead, on va surtout le payer bien cher…"

Petit extrait :
(et on ne râle pas, tout avis se vaut, par contre, on a le droit de contre-argumenter dans les commentaires, et le tout avec courtoisie bien sûr)
Et rappelons d’abord que tout le monde peut acquérir la première partie gratuitement pour l’instant (sur inrainbows.com) , qu’il est probable que le CD sortira en format plus classique, mais pas encore certain, et c’est la rumeur qui avance la date de janvier, et que je ne pense pas que Radiohead soit dupe quant-au fait que la deuxième partie trouvera elle aussi une façon de se distribuer gratuitement…

" Il ne s’agit surtout que d’un coup de pub comme un autre. Le CD sera commercialisé via les circuits traditionnels en janvier 2008 mais, avant ça, pour découvrir le package complet avec titres bonus, vinyle et tout le tralala, ça vous coûtera la modique somme de 57 euro.
-  Imaginer supprimer le CD à court terme est utopique, vu l’armada de réacs (parmi lesquels se range la majeure partie de la Rédaction) qui ne veulent pas accepter l’idée de ne plus avoir que des MP3 ou de la qualité de son « MySpace » à se mettre dans les oreilles. Bien sûr, s’ils étaient nés une quinzaine d’années plus tôt, ces mêmes réacs assumés auraient sans doute pesté contre l’arrivée du CD…
-  Affirmer, comme le fait Thom Yorke, qu’on n’est pas dérangé par le téléchargement pirate, que l’important est d’être écouté, ce sont des propos hypocrites de millionnaire.
-  Imaginer que les labels (spécialement les majors) vont se remettre en question et privilégier « l’art », c’est n’importe quoi. Tout ce qu’ils vont faire, c’est tabler sur d’autres sources de revenus (sonneries GSM, places de concert, merchandising, activités dérivées comme la Star Ac) qui sont réservées à des artistes ultra-bankables. Une nouvelle escalade dans le formatage est donc à craindre (c’est une spirale). Comme pour le cinéma, qui tire une partie de ses revenus des marques qui parviennent à caser un de leurs produits dans un film, nous pouvons imaginer que nous ne sommes pas loin du moment où un artiste posera sur la pochette avec une canette de coca."

Merci à Arnaud de nous avoir envoyé le lien, dans le but d’ouvrir le débat.
Apparemment, le groupe The Charlatans s’apprête  à offrir gratuitement son CD en téléchargement sur son site dans peu de temps… Encore des millionnaires qui ne savent plus quoi faire de leur sous 😉

Previous post

parlophone?

Next post

nouvel album dans les bacs en janvier

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.