news

Jonny Greenwood, « guitariste furtif »

Alors que le démon du DJing a repris Thom (et Nigel Godrich) à Austin mercredi soir dans un club local, the Parish, le New York Times consacre un long article à Jonny Greenwood qui raconte dans le détail l’enregistrement de « 48 Responses to Polymorphia ». On y lit le récit de ses timidités et de ses audaces : c’est l’homme qui commence toujours par dire « non, je ne suis pas capable » et qui envoie dans l’heure 3/4 d’heure de musique inédite (d’après Paul Thomas Anderson aux anges !) :


« Jonny aime que le sol se dérobe sous ses pieds. Et c’est une source de soulagement pour moi parce que je suis aussi comme ça mais que je ne sais pas comment mettre tout ça en oeuvre en général » commente Thom Yorke.


http://www.nytimes.com/2012/03/11/m…


Ah ! on signale qu’il y a eu des billets supplémentaires mis en vente pour les concerts anglais…mais j’imagine que le temps de l’écrire ils sont déjà partis !


Félicitations à tous ceux qui ont réussi à arracher des places pour les nouvelles dates européennes : n’oubliez pas qu’il y a un fil de discussion pour les échanges mais que tous les billets, WASTE en particulier, ne sont pas encore parvenus jusqu’aux acheteurs.


Et ne manquez pas de lire les récits de ceux qui ont déjà pu assister à un concert de cette tournée sous le fil « Vous y étiez : dites-nous tout ! ». Zoolien a ouvert le bal en nous racontant comment s’est passé le premier concert, à Miami. On attend d’autres contributions de nos expatriés !

Previous post

Live@St.Louis

Next post

11 mars 2012, Sprint Center, Kansas City

valerie

valerie

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.