news

Jonny à la plage

Vu vos sujets de conversation, il est temps d’agir sinon on va bientôt créer un fil de discussion sur la couleur de leurs chaussettes ! Plus qu’une semaine à attendre avant…de pouvoir s’en prendre à WASTE, cette infâme société de merchandising tout droit sortie d’un roman de Pynchon je vous le rappelle (on ne devrait pas s’étonner du chaos !)

Voici un article d’il y a quelque temps, issu du Time Out israélien(9/05/2009), pour alimenter votre curiosité, même s’il s’agit moins de musique que de la vie privée de ces messieurs (spoiler pour ceux que ça n’intéresse pas du tout) :

Des journalistes israéliens ayant eu vent qu’il y avait une famille Greenwood à Nahariya, et n’écoutant que leur devoir, s’étaient donc rendus dans cette petite station balnéaire du nord d’Israël (51 000 habitants) pour enquêter. Je rappelle pour ceux qui ne suivent pas l’actualité people que Jonny est marié avec une citoyenne israélienne, Sharona, dont il a 3 enfants. Il est possible que sa petite famille ait la double nationalité.

Nos fins limiers interrogent donc les commerçants de Nahariya, cafetiers, marchands de fruits et légumes, etc. Et tous de répondre :

« Ah oui, l’Anglais avec des cheveux très noirs ? Il vit ici la moitié de l’année, il vient souvent acheter du lait pour ses enfants, il en a toujours un en poussette. “

Et voilà qu’au pub du coin ils tombent sur le patron :

« Tous les dimanches on fait micro ouvert, il est venu jouer le mois dernier. »

On peut s’interroger sur le fait que PAS UN citoyen de Nahariya n’ait trouvé le moyen de nous envoyer une vidéo de Jonny se lançant dans un solo de guitare ou jouant aux fléchettes devant la jeunesse ébaubie de Nahariya. Qu’on envoie sur le champ un reporter spécial (je suis volontaire) pour capter ces moments sidéralement exclusifs !

Arrivés chez le disquaire (oui il y a encore des disquaires en Israël), ces intrépides enquêteurs tombent complètement des nues :

« Non seulement je le connais mais je vais dîner chez lui. Il aime particulièrement Shalom Hanoch et Shablul »

« Euh…vous avez son adresse ? »

« Bien essayé les gars…. »

« D’accord et…il vient des fois avec d’autres membres du groupe ? »

« Ouais, tous les étés il vient avec Thom. Je l’avais pas reconnu au début, mais il est vraiment plus petit, un vrai nain. Et puis, Jonny il est à moitié d’ici maintenant tandis que Thom, il est plus réservé, c’est l’Anglais typique quoi. »

Le disquaire aurait pu éviter le commentaire sur la taille de Thom (il n’est pas si petit que ça d’ailleurs) mais cette histoire est amusante. Voilà peut-être l’une des raisons pour lesquelles on ne surprend jamais Jonny au détour d’une rue à Oxford : il y habite assez peu (mais il y possède un très beau manoir) et il a trouvé une cachette idéale !

 

Previous post

Doghouse à New York

Next post

Radiohead's 20 best covers songs

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.