news

(Interview) Ed O Brien sur FM949

Il semble qu’Ed fasse le tour des radios américaines en ce moment.

On peut par exemple écouter une interview là, sur FM949 (vous pouvez aussi l’écouter en podcast, il suffit de s’abonner, ou lire la retranscription/traduction par Dempsey ci-dessou). Il est également passé (ou va passer) sur d’autres radios. Comme à San Diego, KROQ ou 89X (mais on a pas l’enregistrement) et a expliqué qu’Il y aurait un concours dès lundi destiné à faire gagner un voyage pour aller les voir quelque part dans le monde.A confirmer…

Voici l’interview retranscrit en français et réinterprété pour un confort de lecture. Toute rectification nécessaire sur la traduction est bienvenue.

—————————————–

 

 

Après avoir confirmé aux américains que Radiohead passerait à San Diego (une ville que le groupe semble apprécier) autour du mois d’août pour le plus grand plaisir de l’animateur, Ed O Brien réponds à une série de questions autour d’In Rainbows :

Q : Pourquoi avoir pris cette décision d’aller tester vos idées et votre travail en tournée ? [référence aux musiques d’In Rainbows jouées pendant la tournée 2006]

 

 

Ed : Nous avons passé environ un an en autoproduction à bosser sur des trucs et tout ça, et on se sentait pas encore très à l’aise avec l’ensemble. Nous avons décidé de faire quelque chose que l’on fait souvent dans ce cas la, c’est-à-dire de les jouer devant un public. Vous savez c’est quelque chose à double tranchant ; c’est vraiment un plaisir et un privilège de jouer devant un public mais le problème est qu’à la fin on a joué ces chansons environ soixante fois on va dire, et la c’était assez chiant de devoir les enregistrer derrière ça. De là on a décidé de faire ça vite et de les enregistrer en live avec Nigel Godrich, notre producteur [producer est le terme exact], mais on n’a pas fait comme ça car ce n’était pas assez bon. Finalement, on a fait la plupart des enregistrements en 2007.

 

Est-ce que vous cherchiez vraiment à sortir un album à la fin 2007 début 2008, est ce que vous l’aviez prévu ?

 

Oui, nous devions nous fixer des dates. Nous savions qu’en juin juillet, tout le mixage et le tracklisting devaient être finis. Cela signifiait que nous cherchions à avoir une sortie en téléchargement autour de septembre – octobre et une sortie physique aux alentours de maintenant, ce qui est exactement ce qui s’est passé.

 

L’idée du téléchargement est elle venue sur le moment ou était ce déjà prévue de longue date ?

 

Non, nous l’avions planifié en avril dernier à environ 80% de l’album. Nous ne savions pas comment gérer notre manque de label, lequel choisir et tout ça et nous nous disions qu’on pourrait peut être le sortir nous même finalement. Peut être un système de téléchargement ou un petit truc indépendant pouvait être parfait. Mais vous savez on était pas capable de monter ce genre de petit label, alors on a décidé que ce serait seulement le téléchargement. Mais on ne voulait pas se limiter à avoir nos musiques sur les réseaux p2p, on voulait sortir un album parce que par exemple moi je continue à acheter des cd’s, il y a un truc cool à avoir un cd entre ses mains et tout ça.

 

[l’animateur revient sur le fait que certaines musiques sont connues de longue date des fans et invite Ed à développer la dessus]

 

Nude, qui est la troisième musique sur l’album, nous l’avions enregistré originellement pendant l’enregistrement d’Ok Computer [1997] mais ce n’était pas assez bon. On l’a joué sur la tournée d’Ok Computer avec différents arrangements. Vous savez c’est drôle avec ce genre de musique parce que les musiques sont rattachés à un temps. Il y a de très bonne musiques qui ne peuvent prendre sens qu’à cinq heures du mat’, ou par exemple New Rose des Damned n’a pas spécialement de sens à sept heures du matin mais plutôt à sept heures du soir avant de sortir. C’est un peu le même quand tu enregistres des musiques. Tu ne peux pas vraiment aller trop loin, tu sens qu’il y a quelque chose de bon mais tu ne peux pas le sentir, tu dois juste attendre et y revenir dans plusieurs années.

 

Avez-vous une musique favorite sur l’album personnellement ?

 

J’aime Bodysnatchers. On ne fait pas souvent ce genre de choses, avec trois guitares et tout ça. J’aime Jigsaw, Reckoner et Arpeggi. Normalement, enfin en tout cas avec Hail To The Thief et Amnesiac, il y avait des musiques dont je n’étais pas fan spécialement. On a essayé de réinventer le processus,  on essayait d’avoir un consensus, même s’il fallait se battre, pour essayer de trouver des points d’accordance. Ces dix musiques on les aime toutes. Ca dépend vraiment de l’état d’esprit. Cet album est vraiment basé sur le groupe, et c’était dur des fois justement d’avoir le bon tempo, la bonne dynamique dans le groupe, et c’est spécialement ce qui s’est passé avec Arpeggi je crois.

 

Comment ça se passe quand vous composez, est ce que vous écrivez chacun individuellement et vous apporter ça au groupe après ?

 

Le premier truc c’est que Thom écrit toutes les paroles avec des chansons qu’on peut dire politisées. Il écrit le centre d’intérêt des musiques et Jonny souvent contribue à ça. Avec le groupe, on fait tous les arrangements, on écrit chacun nos parties. On essaye de colorier tout ça ensemble. Voila comment ça marche généralement.

 

Revenons un peu sur la tournée, on a remarqué que vous avez fait des superbes et délicieuses reprises dans vos webcast, est ce que ce sera le cas sur scène ?

 

Ce serait bien vous savez. On avait prit beaucoup de plaisir à faire ça. On a fait Cinnamon Girl de Neil Young, les Smiths avec Headmaster Ritual […] On a fait Happy House des Banshees [Siouxsie and the Banshees] et c’était marrant car on faisait tous ces trucs des années 80 quand on était encore des adolescents. Jonny était plus jeune de quatre ans et disait « j’en ai marre de ces merdes des années 80 que vous écoutez, pourquoi on ferait pas des trucs de mon époque ? » et nous on lui disait que son héro c’était plutôt MC Hammer ! Mais vous savez c’est super de ne pas jouer sa propre musique, on a pas de pression, vous avez une sorte de connexion avec les autres et ça c’est super.

Previous post

Scotch Mist sur MTV2

Next post

Ed à la radio (2) : les nouvelles chansons sont en route

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.