news

Incendies

On vous avait signalé que le film de Denis Villeneuve, adaptation de la pièce de Wajdi Mouawad, présentait la particularité exclusive d’avoir 2 chansons de Radiohead dans sa bande-son (You and Whose Army dans la scène d’ouverture et Like Spinning Plates). Denis Villeneuve s’est expliqué sur ce choix dans une interview que vous pouvez lire là :

[http://www.comingsoon.net/news/movienews.php?id=76455->http://www.comingsoon.net/news/movienews.php?id=76455] 

A côté de la musique originale écrite par Grégoire Hetzel (compositeur français), il avait pensé à RH, dont il est très fan (il connaît toutes leurs chansons par coeur !) dès le premier jour.

« Je cherchais une chanson spéciale qui correspondrait à la tournure dramatique et qui soit envoûtante, hypnotisante en même temps, il y a une sorte de tristesse dans cette chanson et les paroles sont justes parfaites. Pour moi, c’était vraiment la chanson idéale. En fait, ma scène d’ouverture favorite dans un film, c’est celle d’Apocalypse Now avec les Doors et les palmiers, et quand j’écrivais cette scène, je pensais à cette scène d’Apocalypse Now, qui est également une quête d’identité en pleine guerre, et pour moi Incendies c’est un peu… – bon je le dis en me moquant de moi-même- mais mettre un palmier juste comme ça avec Radiohead, c’était mon hommage secret à Coppola. Pour moi, c’était la chanson qui, en 2010, pouvait avoir le même effet que celle des Doors. »

« Cette scène est construite en contrepoint et c’est très important car cela montre au public qu’il va assister à une vision d’occidental sur le Moyen-Orient. Si j’avais mis une musique orientale, cela aurait sonné comme vraisemblable et je ne voulais pas créer cette impression car il fallait être honnête avec le public et dire franchement, »ce que vous allez voir, ce n’est pas la réalité, c’est un point de vue articiel.”

Il explique ensuite qu’il n’était pas envisageable pour lui d’utiliser cette chanson sans l’accord de Radiohead. Il craignait beaucoup de montrer le film car s’ils avaient refusé, il l’aurait immédiatement accepté. C’est donc à eux en premier qu’il a montré le film, alors qu’il n’était pas encore mixé et qu’il était terrifié de le faire, mais c’était la seule solution.

« ’Je ne sais pas exactement qui a vu le film dans le groupe. Quelqu’un m’a dit au téléphone »Thom et les gars ont aimé le film« mais je ne leur ai jamais parlé, je ne les ai jamais rencontrés. C’est juste un immense cadeau pour moi parce que ce sont des artistes qui m’inspirent beaucoup. Ils sont très novateurs et ils essaient toujours de dépasser les limites de leur art, j’ai un grand respect pour Radiohead. »

Et c’est également le premier film pour lequel on a une telle explication de la part du réalisateur.

Toujours dans la rubrique cinéma, La Ballade de l’impossible sort dans les salles françaises le 4 mai et Doghouse, le morceau matrice de la bande originale écrite par Jonny Greenwood, sera jouée aux Etats-Unis en concert le 20 et le 21 mai, à New York. Dans le même programme, il y aura la symphonie écrite par Philip Glass et Brian Eno d’après Heroes de Bowie et le concerto de chambre de Ligeti.
 
 

.

 

 

les membres du groupe et leur univers

Incendies

Fiche wikipedia du film : http://fr.wikipedia.org/wiki/Incendies_%28film%29

Scène d’ouverture du film. Dans un lieu et un temps encore indéterminé, des enfants se font raser la tête sous l’œil attentif d’hommes armés. Commence alors la chanson « You and whose army ? ». L’un des enfants, on le comprend, aura un rôle-clé dans l’histoire à venir. Un long regard-caméra presque insoutenable termine cette première scène aussi puissante qu’énigmatique.

 

Radiohead a volontiers prêté sa chanson au réalisateur, comme il nous le raconte :

Before I forget, I want to bring up Radiohead’s “You and Whose Army,” which is featured in the film several times. I remember watching the opening scene with that song and thinking, “This is what music videos could be like if they aimed for emotional power.” I was so incredibly moved by it.

That first scene is actually the first thing I wrote in the screenplay. “You and Whose Army” has the kind of emotions, melancholy, and a kind of operatic feeling to it that I wanted to capture in that scene. That song was written in the screenplay since day one, and I was always worried that I would never get the rights to it. It’s such a dream to have this song in the movie.

How did you convince Radiohead to give you the rights?

Radiohead told me that it wasn’t about the money; they just had to be sure that it was an appropriate film for the song. I don’t know whom, exactly, but someone from the band saw a rough cut of the film, liked it, and agreed to let me use the song. I don’t know which member or members of the band saw it, but I do know that they said, “Yes.” It was a huge gift. I was waiting by the phone for two weeks waiting to get an answer back from them. It was a beautiful moment when they called.

— juillet 2011

Previous post

Romeo + Juliet

Next post

The Social Network

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.