news

Du temps où Thom Yorke détestait LA

Les 9 et 10 juin 2003, sortie officielle de Hail to the Thief tout de même! Même si l’album avait pas mal fuité, et un peu dans le désordre, bien avant.  C’est l’album le moins aimé de Nigel Godrich qui avait obligé le groupe à s’expatrier à Los Angeles dont Beck venait de lui faire découvrir les délices et il se souvient nettement que Thom Yorke n’arrêtait pas de lui dire combien il détestait Los Angeles! Une autre époque on vous dit {#original}.

http://www.nme.com/blogs/nme-blogs/hail-to-the-thief-is-10-revisiting-radioheads-underrated-masterpiece

C’était aussi une époque où Thom Yorke, après avoir écouté ça, pleurait à chaudes larmes et nous aussi, tellement c’est beau {#cry}.

 

Répétition du dimanche: the Clock

Previous post

AFP by AFP

Next post

Il ne se passe pas tant de choses que ça... (mis à jour)

20 Comments

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.