news

Distillons, distillons…

Puisqu'il va falloir tenir encore un moment, nous allons publier les infos au compte-gouttes…Ce soir, 1ère partie de l'interview de Phil Selway parue dans le NME du 3 juillet 2010. Goûtez la délicatesse et le tact des questions posées par le journaliste du NME:/

NME: "Familial est votre 1er album solo- est-ce que ça ressemble à du Radiohead?"

Phil: En le réalisant, j'étais très conscient qu'il y avait des moments où quelque chose ressemblait à ce que RH avait déjà fait. Je me suis corrigé sur cet aspect sans me censurer outre mesure parce que, vous savez, je fais partie de RH, donc il y a des éléments qui viennent de là. Mais en travaillant en-dehors du groupe c'est surtout qu'il y a quelque chose qui me ressemble à moi, quelque chose que je ne ferais pas forcément dans le groupe. J'espère que ce disque me ressemble beaucoup.

NME: cela vous a pris du temps avant de faire votre propre disque, est-ce que c'était une ambition depuis longtemps?


Phil: Dans ce sens oui. Mon but a toujours été d'abord d'être un musicien, mais j'ai toujours eu le sentiment lancinant que je pouvais faire un disque bien à moi. Donc en finissant par faire quelque chose dont je suis musicalement très content, j'ai atteint mon ambition finalement.

NME: Pourquoi maintenant?

Phil: On dirait que le pire péché que vous puissiez commettre quand vous êtes batteur, c'est d'annoncer "j'ai écrit une chanson". Mais le projet 7 Wolrds Collide m'a donné la confiance nécessaire pour interpréter mes chansons et m'a fait penser qu'il devait y avoir quelque chose de pas mal dans ce que j'écrivais. Neil Finn m'a beaucoup aidé pour ça, il sait vous donner confiance, et il m'a vraiment encouragé à le faire.

NME: Est-ce que c'était  intimidant d'écrire des chansons pour vous qui êtes dans un groupe avec un auteur comme Thom Yorke?

Phil: Oh oui, bien sûr! Je pense que c'est l'un des meilleurs auteurs qui existent, c'est un niveau très élevé à atteindre, la barre était très haute. Mais tout le monde dans le groupe a été très encourageant.

NME: Vous avez demandé des conseils à Thom?

PHil: Pas vraiment, non. Je ne suis pas tellement le genre à suivre des conseils!"

 

A ce moment-là de l'interview, on se demande s'il ne va pas leur balancer son poing dans le nez…heureusement que c'était une interview téléphonique!

Demain la suite…et ils n'ont pas pu s'empêcher de lui parler du LP8 bien sûr!

Previous post

Douche froide

Next post

"We can reinvent ourselves with each record"

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.