news

Ce dont on ne peut parler, il faut le taire…

SPIN est un journal en perte de vitesse après avoir été longtemps l'arbitre des élégances indies…Le numéro du mois de décembre ne va pas leur coûter cher: une photo du mauvais profil de Thom en couverture mais aucune interview révélatrice ni aucun reportage embedded dans l'Oxfordshire sauvage…Non, la Une indique que carte blanche a été laissée aux journalistes pour déboulonner quelques mythes du rock parmi lesquels l'inlassablement répété: "Radiohead can do no wrong".

Donc le dénommé Chris Norris (qui depuis vit caché dans sa cave) se fend d'un article qui a immédiatement déchaîné les réactions des internautes,   tous tombés dans le panneau puisque l'objectif affiché était: dites-nous ce que vous en pensez = faites monter les statistiques de connexions de notre site.

Vous pouvez vous aussi les aider à rentabiliser leur serveur  (voir lien plus bas). Si vous avez mieux à faire, on vous résume:

il s'agit d'un article ironique (figure de style qui consiste à signifier le contraire de ce que l'on dit) dans lequel l'autodésigné-victime-à-abattre-de-la-radiomania, explique que RH, y en a marre:

1. Ils changent tout le temps de style: à quand le retour à The Bends?

2. Norris s'est drôlement embêté lors du concert de All West Points: comment peuvent-ils enchaîner autant de titres lents (à savoir 15Step et Morning Bell, c'est là qu'on est censé voir que c'est ironique)?

3. Thom Yorke a été d'une prétention sans nom lors de ce concert où il est revenu en 2ème rappel pour jouer un nocturne minimaliste, Cymbal Rush, et faire taire d'un coup les 20 000 personnes qui étaient venues  pour s'éclater: en gros, ce type se moque complètement qu'on soit là ou non, il ne fait que ce qui lui passe par la tête.

En conclusion, il faut qu'ils se posent et nous pondent des hits.

Vues les réactions en ligne, il n'est pas certain que tous aient perçu l'ironie de l'article,  mais le style du journaliste n'est peut-être pas à la hauteur de ses ambitions! Et à vrai dire il n'a pas grand'chose à dire…

En fait, ce type est comme beaucoup d'entre nous en cette mi-novembre pluvieuse: le sommet de Copenhague va dans le mur, la France se qualifie au Mondial avec la main et il n'y aura pas d'album de Radiohead pour nous consoler de tout ça à Noël. On compatit:/…mais c'est inutile de trépigner et de casser ses jouets…patience….

 

Previous post

Automne et mélancolie sur le DAS

Next post

Brouillard anglais

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.