news

Amnesiac et les errances londoniennes de Stanley Donwood

Dans une interview au journal en ligne Juxtapoz où il aborde longuement son approche de San Francisco et des thèmes urbains de ses oeuvres, Stanley Donwood donne une nouvelle interprétation de son travail sur Amnesiac:

SD: "Tous les artworks que j'ai faits pour Radiohead sur l'album Amnesiac tournent autour de Londres: Londres comme une prison imaginaire, un endroit où on peut errer et être comme le Minotaure, où tout le monde est une sorte de monstre, à moitié homme à moitié bête, tous enfermés dans ce labyrinthe du passé.

Juxtapoz: Alors Amnesiac était un album sur Londres?

SD: Pour moi oui. Le travail pour moi  consistait à prendre le train pour Londres, à me perdre et à prendre des notes.

J: C'était un peu de ça que parlait l'album, n'est-ce pas? C'était comme de trouver tous ces documents historiques dans le grenier de quelqu'un du siècle dernier.  On dirait que rien ne colle mais il y a cette voix qui relie tout ensemble, prouvant que ça vient bien de la même culture. C'est un album terriblement sous-évalué.

SD: On voulait qu'il se présente comme un livre. Quelqu'un aurait écrit ces pages dans un livre, l'aurait mis dans le tiroir d'un bureau qui aurait été oublié dans un grenier. Et le grenier lui-même aurait été oublié. Visuellement et musicalement, l'album consiste à découvrir le livre, ouvrir les pages. Et c'est pourquoi je voulais que l'album se présente avec un vrai livret physique.

J: J'aime bien l'idée que la recherche pour cet album tournait autour de Londres.

SD: Oui, je gardais tous les tickets de train comme frais de missions. "Qu'est-ce que tu as fait aujourd'hui?" Eh bien, je suis allé à Londres pour me perdre…"

Il explique aussi comment, pendant les trajets, il a été particulièrement inspiré par les tags le long des voies, leurs messages sybillins ("Far away is close at hands in images of elsewhere") et leurs slogans venus d'ailleurs en effet (MYTH).

Suite de l'interview: In Rainbows et les larmes de Stanley…

 

http://www.juxtapoz.com/Evan+Pricco/

Previous post

Jonny fait carpette

Next post

OK Computer sur France Inter le dimanche 12/09/2010

No Comment

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.