news

Rat des villes ou rat des champs?

A défaut d’être en Amérique (du sud) pour se délecter d’un concert de cette tournée 2018, vous avez peut-être eu l’idée de passer ce week-end à Berlin.

 

Bonne pioche, puisque ce samedi 21 Avril, l’institut du son et de la musique de Berlin (aka hexadôme ISM de Berlin) inaugurera en première mondiale, un travail commun entre Tarik Barri et Thom Yorke.

 

Présenté comme un « vol immersif » au sein de la structure de l’ISM de Berlin, le fruit de cette collaboration est basé sur VERSUM, un univers audio-visuel en 3D développé par Tarik Barri.

 

Cet artiste batavo-saoudien, passionné de programmation et de musique, a toujours allié création musicale et création visuelle, au point d’en faire son credo:

 I discovered how I could use those same programming skills to create visuals which fit to that music perfectly. More than anything, I experienced that I loved building bridges, tension and harmony between the senses of seeing and hearing.

« J’ai découvert comment je pouvais utiliser mes capacités de programmation pour créer des visuels qui collaient parfaitement à la musique. Plus que tout, j’ai réalisé que j’aimais construire des passerelles, des tensions et des harmonies entre les sens de la vue et de l’ouïe. »

 

Tout ce qui est entendu peut être vu, et tout ce qui est vu peut être entendu.

 

C’est sur ce principe qu’est construit ce « City rats », où des fragments vidéo, passés en boucle et à 360 degrés sur 6 écrans, se déforment au gré du chant de Thom Yorke, et s’éparpillent, s’assemblent et bougent en fonction aussi des motifs rythmiques. L’espace de diffusion doté de 54 haut-parleurs se remplit de pulsations et de visuels qui interagissent entre eux.

 

Le public participe lui aussi à cet univers audiovisuel car le chemin des visiteurs détermine les mélodies et les ambiances qu’il est amenées à rencontrer.

 

Expérience combinatoire pour ne pas dire « hallucinatoire »,  à l’intersection de la musique et du cinéma, cette oeuvre s’inscrit pleinement dans ce lieu unique dont l’ambition affirmée du conservateur est de créer un «musée en reconnaissance du son, des arts immersifs et de la culture musicale électronique» où « chaque œuvre ouvre une porte sur un monde construit en détails sonores et visuels, démontrant la puissance de la spatialisation du son »

 

Toutes les infos sur l’événement:

https://www.berlin-ism.com/en/news/tarik-barri-thom-yorke

 

Un extrait de l’oeuvre:

 

 

 

Le site officiel de Tarik barri:

 

http://tarikbarri.nl

Previous post

Firme y feliz por la canción

Next post

Copacabana, le Marcovaldo, Vincent Cassel

4 Comments

  1. Owen
    21 avril 2018 at 17 h 55 min —

    Voilà l’oeuvre en entier.
    https://www.youtube.com/watch?v=Be_ahyy69Qw

  2. 22 avril 2018 at 0 h 29 min —

    Merci pour le lien, j’étais déjà tombé dessus sans prendre la peine de regarder. L’immersion a l’air intéressante, reste à voir si l’expo va circuler.

  3. 23 avril 2018 at 20 h 26 min —

    Merci Owen pour le lien de l’œuvre en entier, que tu avais déjà posté et que je n’arrivais pas à retrouver sur le site.
    Pour l’instant, je ne sais trop quoi en penser…de beaux moments, mais…je crois qu’il va me falloir plusieurs écoutes.

Leave a reply