discographienews

A Moon Shaped Pool (LP9)

 

lp9-timeline

Spéculations 2011

En février 2011, sort The King of Limbs. Le groupe assure la promotion de son huitième album par une tournée de deux ans

Chaque membre s’implique ensuite dans des projets personnels :

  • Thom dans une tournée et un album (« ‘AMOK » en 2013) avec « Atoms for Peace« , puis dans un album solo sorti à la fin de l’été 2014 (« Tomorrow’s Modern Boxes « )
  • Jonny Greenwood enchaine les projets, les bandes originales de films (« The Master) et les collaborations avec des artistes (« Radio Rewrite« ) & orchestres
  • Phil Selway a sorti un deuxième album solo (« Weatherhouse » en 2014)
  • Colin s’implique dans des projets humanitaires, gagne des marathons, visite la fashion week et des expositions…
  • Ed… euh… achète un bar à Londres, s’amuse avec des guitares Fender, se fait refaire son plateau de pédales.

 

2013

Le 28 avril 2013, Colin redonne un peu d’espoir aux fans : un nouvel album de Radiohead est envisageable, mais le groupe ne s’est pas encore retrouvé pour en parler / travailler… Peut-être en 2014 ?

Colin Greenwood: « Je dois d’abord, bien sûr, en parler à mes amis mais ce n’est pas facile, nous sommes tous éparpillés aux quatre coins du monde ». Colin Greenwood aimerait qu’ils puissent se retrouver en 2014, autour d’un nouveau projet musical…

source :  http://archives.varmatin.com/hyeres/hyeres-colin-greenwood-de-radiohead-aimerait-enregistrer-un-album-a-la-villa-noailles.1216613.html

— Colin Greenwood / Var Matin, 28 avril 2013

 

2014

En janvier 2014, on en est toujours au même point : le groupe n’a encore parlé de rien.

DiS: Finally, moving onto Radiohead, are there any plans for a new album in the foreseeable future?

Colin Greenwood: I don’t really know. It’s all up in the air at the minute. Thom’s just come back from touring Atoms For Peace and he’s having some quiet time. I’m sorry to be vague but we’re all just taking it easy at the moment. Just enjoying being at home and hanging out really. But at the same time, the vibe is very much Oxford and all good! It’s like that. I wish I could say we were going to start work and put something out then spend twelve months on the road touring but we’re just enjoying being at home right now. We had the best time when spent the last two years touring The King Of Limbs. We all really enjoyed that. It was a really positive time. We definitely want to do it all again but we’ve just got to give it some time for the dust to settle.

DiS: Are there any new songs ready for the next record? I read that you’d recorded a couple of tracks in Jack White’s studio last year.

Colin Greenwood: I don’t know. I think we’d have to revisit them and finish things. I think generally we work best when we’re all together for a long period of time. But then I say something like that and think back to when we recorded ‘Lucky’ in under a day at some studio in South London so I don’t know… What I’m trying to say is everyone’s very happy and positive and looking forward to the next adventure.

source : http://drownedinsound.com/in_depth/4147335-dis-meets-colin-greenwood-from-radiohead

— Colin Greenwood / Drowned in sound, 21 janvier 2014

 

Fin janvier 2014, Colin, toujours, est de passage dans l’émission de Steve Lamacq sur BBC 6. Il explique avoir croisé le jour même, assez brièvement, Thom et Phil. Ils ont discuté « about stuff and plan-making« , mais Phil semble trop pris par son nouvel album pour s’impliquer dans Radiohead…

 

Le 21 février, c’est Jonny qui douche les espoirs renaissants de tout le monde au détour d’une interview pour SinfiniMusic :

Do you have any plans for recording or touring with Radiohead?

Not at the moment. There are songs floating around, but we’re waiting to get our strength together – it can be a long process.

 

En février 2014, Radiohead lance Polyfauna, une application avec un univers… étrange. Cela ne donne aucune indication aux fans, mais ça prouve au moins que l’actualité du groupe n’est pas vide, quelque chose est reparti.

 

Le 31 mars 2014, les spéculations sont relancées par les déclarations du même Jonny Greenwood, qui explique que le groupe devrait (enfin) se rencontrer pendant l’été pour planifier la sortie d’un nouvel album :

So, I feel like I have to ask. When are we going to have a follow-up to Radiohead’s 2011 album?

Well we’re meeting up at the end of the summer, and we’ll make a plan. But, you know, we’re a slow-moving animal, always have been. I guess we’ll decide then what we do next.

Source : http://www.nashvillescene.com/nashvillecream/archives/2014/03/31/jonny-greenwood-the-cream-interview

— Interview de Jonny Greenwood, NashvilleScene, 31 mars 2014

 

Et justement le 12 juillet 2014, durant l’été, Jonny Greenwood déclare à Mary Anne Hobbs dans son émission sur BBC 6Music :

« We’re going to start up in September, playing, rehearsing and recording and see how it’s sounding. »

 

 

3 jours plus tard, soit le 15 juillet, sur twitter, Thom commente un peu tout ça à sa manière (énigmatique…)

all that we want is this to be over we’re shutting the hatches and freezing you out
— tweet de Thom Yorke, 15 juillet 2014
Enregistrement de l’album

On ne sait pas si le groupe s’est vraiment retrouvé, comme annoncé, en septembre, mais sur twitter, Thom Yorke poste des photos de vieux artworks, de feuilles de paroles… qu’il semble consulter avec Stanley, pendant que ça bosse dans le studio :).

Stanley & me going thru15years of discarded words & pictures..!while overdubs happen in Radiohead studio.2nd day only pic.twitter.com/XP3TZVeMzq
6736e4d94f9043bb4672e08ee24daa3f
— tweet de Thom Yorke, 23 septembre 2014

Sur twitter, les photos s’enchaînent.

le 26 septembre, Thom sort son deuxième album solo, Tomorrow’s Modern Boxes.

Le 6 octobre 2014, c’est Phil Selway, interviewé en Italie, qui nous donne des nouvelles de l’avancée du travail sur un potentiel album de Radiohead : c’est long, il y en a peut-être pour 8 mois ! Et lui sort ce jour là son second album solo Weatherhouse.

Stiamo registrando musica insieme. A parte l’entusiasmo di tornare a fare musica insieme, siamo ancora lontani da capire come e dove andremo con questo disco. Non so che forma avrà né ho qualche idea in proposito. Ci prenderemo un po’ di tempo per pensarlo e realizzarlo, anche otto mesi da ora.

source : http://www.repubblica.it/spettacoli/musica/2014/10/04/news/phil_selway-97081853/

— Phil Selway,repubblica.it, 6 octobre 2014

Le 15 novembre et le 16 novembre, d’après les tweets de Jonny et de Nigel , on peut penser que le groupe est en studio.

 

Le 20 novembre 2014, Jonny commente :

I’m late, they’ve all gone [to the studio] now. (…) We’re currently playing and recording and it’s fun to see everyone again, it’s been a long time coming, we’ve been waiting all of us for a long time. (…)it always feels when we start up like we still don’t know really how to do it, and we don’t know quite what to do. ‘Looking down avenues’ is a very kind way of putting the kind of fumbling that we do, mainly because every time we try and do it like the last time — because that worked — it never seems to work. So we talk about different approaches and we’re currently trying a bunch out.

source : www.bbc.co.uk/programmes/p02bh6n4 (à partir de 1:34)

— BBC Radio Oxford, Interview de Jonny Greenwood par David Prever, 20 novembre 2014

Fin novembre et début décembre 2014, Nigel tient les fans en haleine avec d’autres photos qui laissent imaginer le groupe au travail, en studio, autour de lui :

2015

Au début de l’année 2015, les membres de Radiohead travaillent chacun sur des projets personnels : Jonny tourne avec Junun, mixe l’album d’Anna wintour, Phil est en tournée, Thom poste sur twitter des photos de piano…

Le 4 février 2015, Phil Selway, au détour d’une interview pour drowned in sound, semble dessiner l’emploi du temps de Radiohead : ils ont un peu travaillé pendant l’automne 2014, ont fait une pause pendant les vacances de fin d’année, on travaillé chacun sur leurs projets personnels en début d’année 2015, et en mars, ils vont faire un point sur l’album de Radiohead. Rien n’est terminé, même s’ils ont déjà pas mal bossé !

Well, equally, my editor wouldn’t forgive me if I didn’t ask how album number nine is progressing with Radiohead...

It’s all coming along nicely, thank you! We worked throughout the autumn up to just before Christmas, and now we’re just taking some time away for other projects. We’ll get back to it in March and we’ll make an assessment of where we are then, but we’ve been excited about what we’ve been doing so far. It’s by no means finished yet, so we’ve got a way to go. It’s been a productive time though.

So you’re not even sure if new material might see the light of day this year necessarily? It’s just going to be ready when it’s ready?

I wouldn’t want to start to predict that kind of thing in a Radiohead schedule because you can find yourself six months down the line saying “I wish I hadn’t have said that actually!”

source : http://drownedinsound.com/in_depth/4148661-dis-meets-radioheads-philip-selway–if-it-means-something-to-some-people-then-that-is-success

— Phil Selway, drownedinsound.com, 4 février 2015

Le 18 mai 2015, Nigel semble dire dans une interview qu’il est en train de mixer le nouvel album de Radiohead… mais dément très vite !

Quelques jours plus tard, le 29 mai, il poste pourtant sur tweeter une photo de son matériel de mixage… On peut imaginer que le groupe est de nouveau en studio. Ah l’art de teaser et de s’amuser avec les fans !

En juin, c’est Jonny Greenwood qui confirme que le groupe travaille à nouveau… Une interview hollandaise laisse même entendre qu’il aurait travaillé sur lift, une bien vieille chanson !
(ceci dit Jonny a l’air plus amusé qu’autre chose…).

Je manager Bryce Edge zei ook dat jullie ook werken aan een heel oud nummer, Lift. Jullie hebben het ooit op Pinkpop eens gespeeld?

‘Oh ja? Zei hij dat? Het is nogal een management-favoriet. Wat mensen niet weten, is dat op elk album wel een nummer staat dat al veel langer bestaat. Op In Rainbows bijvoorbeeld stond het nummer Nude, dat al twintig jaar bestond. De eerste versie was niet wezenlijk anders, je zou het herkennen, maar we hebben nooit het juiste arrangement gevonden. Lift is ook zo’n oud liedje, dat nog niet de juiste vorm gevonden heeft. Maar als een idee goed is, blijft het ook goed, in welke vorm dan ook. Wist je dat Heart Of Glass van Blondie oorspronkelijk een country & western nummer was? Het werd uiteindelijk een pop-disco-classic.’
source : http://3voor12.vpro.nl/nieuws/2015/Best-Kept-Secret/Jonny-Greenwood-interview.html

— Jonny Greenwood, http://3voor12.vpro.nl, 16 juin 2015

Fin juin 2015, dans l’émission The Talk House, Phil Selway précise qu’il faudra se revoir en septembre :

that’s been going in fits and starts, but come September it just becomes quite a full schedule.
source : https://soundcloud.com/thetalkhouse/philip-selway-with-ghostpoet/s-VvZpz
— Phil Selway 25 juin 2015

Pendant l’été, chacun est libre de retourner à ses projets : Thom tourne avec Nigel pour promouvoir Tomorrow’s Modern Boxes par exemple. En août, Phil dit peu ou prou la même chose que le 25 juin :

On va avoir un emploi du temps plutôt chargé, dit Selway. J’espère que l’album sera terminé plus tôt que tard, mais on ne sait jamais. Je vais également commencer à penser à mon troisième album, brasser des idées….
source : http://www.lapresse.ca/arts/festivals/osheaga/201507/31/01-4889568-philip-selway-une-deuxieme-vie-hors-de-radiohead.php
— Phil Selway 1 août 2015, La presse.ca

 

Le 6 septembre 2015, Robert Ziegler, qui avait déjà collaboré avec le groupe sur le morceau Codex, ainsi qu’avec Jonny Greenwood sur les bandes originales de There Will Be Blood  de Inherent Vice en 2014, poste sur twitter des photos qui montrent le groupe en studio, et avec un orchestre philharmonique ! Les photos seront effacées car très vite, des gens reconnaissent le lieu…

Le groupe est alors à Saint Rémy de Provence, aux studios La Fabrique et travaille avec une équipe locale, notamment Maxime Le Guil.  Ce dernier écrira quelques temps après la fin de l’enregistrement au magazine les Inrocks pour livrer ses premières impressions. Le magazine en parle dans son numéro spécial quelques jours après la sortie de l’album :

Il y a quelques semaines, Maxime Le Guil, le jeune ingénieur du son français qui a travaillé comme assistant sur l’album, nous décrivait le nouveau Radiohead comme « un mélange entre la fougue mélancolique d’OK Computer et la maturité de Kid A »
— Les Inrocks, N°1067, du 11 au 17 mai 2016

 

Sur un article du Monde, le 3 mai, un certain Raoul laissera un commentaire avec un jugement moins nuancé :

Ils étaient au studio LA FABRIQUE près de St Rémy de Provence il y a quelques mois pour y enregistrer quelques titres trèèès dépressifs.

source : http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2016/05/02/la-disparition-derniere-cartouche-situationniste-de-radiohead/

— Le Monde, 3 mai 11h51

 

Le 15 octobre, Jonny est de passage en Russie, pour la promotion de Junun, notamment la radio Silver Rain. L’interview est sans surprise. Un blog la traduit en anglais (mal) et et prête à Jonny des paroles qu’il n’a pas tenu. Toutefois La presse se fie à cette traduction qui lui fait dire :

We have finished recording the new album, but we keep it pereslushivaem and change their views on the recorded material. We hope that soon we will have exactly finish it and start to build plans for a concert tour next year. »

Thom et Jonny démentent très vite sur twitter.

Le 25 décembre 2015, le groupe coupe court aux rumeurs qui le disait travailler à une chanson pour le prochain James Bond : c’est vrai, mais la chanson n’a pas été retenue… et le groupe « l’offre » aux fans.

Les fans notent à partir de cette date un changement de bannière sur le site radiohead.com et sur les comptes du groupe sur les réseaux sociaux.

2016

Fin 2015 et début 2016, les 5 membres fondateurs du groupe créent deux compagnies, certainement en lien avec la sortie du nouvel album : Dawn Chorus LLP (7 octobre 2015) et Dawnnchoruss Ltd. (25 février 2016).

La pratique du créer une nouvelle compagnie pour accompagner la sortie d’un album est « courante » pour Radiohead, citons quelques précédents  :

  • _xendless_xurbia , fondée en juillet 2007, tandis que l’album In raindows sortit en octobre 2007
  • Ticker Tape, fondée en décembre 2010. The King of Limbs sort en février 2011.

On se met alors à penser que le prochain album aura pour titre « Dawn Chorus ».

Le 11 janvier, Nigel poste une video sur twitter qui rappelle les photos postées à la fin de l’année 2015 : il semble à nouveau en studio !

Le 21 janvier, Radiohead annonce une tournée, dans la foulée de l’annonce et de la promotion de ces dates, on découvre de nouveaux artworks, que l’on imagine en lien avec le nouvel album.

1

Italo, un membre actif du forum board du site de fans citizeninsane, assez proche du groupe qu’il a déjà rencontré en Amérique du Sud explique :

apart from what I’ve shared with you lot in the last few days, now that radiohead is finally touring I can say: they were looking at tour possibilities as far back as august 2013, when they were planning a late 2014 tour which obviously didn’t take place. this is something that means they have scrapped the whole thing and made new plans at some point during the recording sessions. this means there is probably a great deal of material they’ve ditched from recording until then (this includes the third man records sessions) so we’re in for something seriously well-thought and not just a throwaway selection of songs. I do have an email from my job’s hq back in july 2015 mentioning the month of release (which I’m now inclined to believe it’s the physical one and not the download) and this comes straight from their booking agent, with whom the company has a great relationship. this is why I’m so convinced of the release month, even if I heard about this in july. this is a major band securing their tour dates way in advance… don’t get surprised they registered their new company in october as they were probably very aware of a deadline they set for themselves just to be able to tour this year.

Fin janvier, début février 2016, on remarque régulièrement quelques changements sur le site du groupe, et sur le blog « dead air space ».

Le 8 mars, TheGigRig dévoile quelques photos du nouveau matériel d’Ed pour la prochaine tournée !

tps://www.facebook.com/thegigrig.page/posts/982375088464655

 

Mi-mars, d’autres dates de concert sont ajoutées pour mai-juin et juillet. Le groupe ne se produira pas dans des festivals, mais aussi dans de petites salles (les Arenes de Lyon, 4000 places !).

Dans la foulée de l’annonce, on découvre de nouveaux artworks. Exemple avec une publicité pour le concert de Paris :

RADIOHEAD-2016_3300382299199510928

Idem pour les concert d’Amsterdam :
819980

Une bannière sur waste :
954r1947562
Mi-avril 2016, Brian Message,  manager du groupe déclare à un public venu l’écouter parler de musique, que l’album sortirait en juin. (source).

Une image sur facebook :
10580726_10153138533952245_5216255170310070227_o

Concerts de Mexico :
12829111_10153286360887161_2262911906214610921_o

Los Angeles :
tumblr_o41j10TUHn1qzg7h0o1_500

Lyon :
radiohead_corida

Mi-avril 2016, Brian Message, manager du groupe déclare à un public venu l’écouter parler de musique, que l’album sortirait en juin. (source)

Le groupe fait un démenti cinglant : Brian Message n’est pas un proche du groupe, il ne faut pas se fier à ce qu’il dit…

On constate à nouveau quelques changements sur le site radiohead.com…

Le 1er mai, radiohead.com disparait progressivement, le site est recouvert dans un premier temps d’un voile noir s’opacifiant peu à peu (à 18h, le site est tout blanc, et on ne peut plus rien consulter). Les pages facebook, twitter et googlePlus du groupe suivent dans la foulée, tous les messages sont effacés, le groupe n’a plus d’image de profil (c’est un carré banc !). idem pour le compte twitter de Thom…
twitter

Le 3 mai dès 7h, c’est via le tout nouveau compte instagram de Radiohead qu’est lancé un jeu de piste qui va durer toute la journée. Extraits de vidéo et images qui apparaissent subrepticement font patienter (difficilement) les fans jusqu’à 17h, heure à laquelle est dévoilé le clip (et la chanson) de Burn The Witch (dont on ne connaissait jusque là que quelques bribes).

Cette image apparue de temps à autre (parfois en version négative) sert désormais d’image de profil au groupe sur les réseaux sociaux :
13124655_10153401186557245_9166071305222098333_n

Tandis qu’en « papier peint », le groupe choisit cette image déjà entraperçue avant :
13151705_10153401187697245_4599701850640953536_n

 

On apprend dans les Inrocks paru la semaine qui suivra la sortie de l’album que le groupe est tellement content des retours face à cette première vidéo que la sortie de l’album est avancée :

Article de Christophe Conte :

Radiohead aussi a été bien inspiré d’avancer la sortie d’un album prévu au départ pour juin (…)

 

Article de JD Beauvallet et Maxime  de Abreu :

Car A Moon Shaped Pool devait sortir fin mai, pour accompagner une poignée de concerts européens. Mais la réaction enthousiaste des réseaux sociaux à la chanson envoyée en éclaireuse, la magnifique Burn The Witch, en a décidé autrement. Le groupe a alors choisi dans l’urgence de précipiter la sortie, après avoir été rassuré sur son aura intacte (…)

— Les Inrocks, N°1067, du 11 au 17 mai 2016

 

Le 5 mai, le jeu recommence et à 17h, on découvre une toute nouvelle chanson : Daydreaming, et la date de sortie du nouvel album, le 8 mai à 19h (heure anglaise). Il est confirmé que la chanson sera sur l’album :

say

Le site XL recordings est prêts à accueillir le déferlement des fans dans deux jours… et pour l’occasion arbore une nouvelle photo du groupe :
xlr

 

 

Le 8 mai, alors que l’attente est à son comble, l’album est disponible sur Google Play une heure avant l’heure annoncée… On découvre par là même le nom de l’album et sa couverture.

A 20h (heure française), l’album est officiellement annoncé par le groupe :

 

annonce

 

Un site a spécialement été mis en ligne pour assurer la vente de l’album. En plus de la version digitale (disponible au format MP3 et au format WAV), il est possible de précommander la version vinyle (sortie prévue le 17 juin) et la version vinyle édition spéciale (livraison en septembre)
edition speciale

formats

Au moment de la sortie, Nigel Godrich nous apprend que cet enregistrement a été intense… et spécial puisqu’il a perdu son père dans cette période.

Ed et Colin sont contents :

 

Les premières critiques de l’album sont toutes bonnes :

Slate : «True Love Waits», l’amour (enfin) récompensé des fans de Radiohead Le Point : Radiohead revient sur ses racines rock dans un nouvel album intimiste Les Inrocks : “A Moon Shaped Pool” : l’album de Radiohead le plus captivant depuis “OK Computer” ? La Libre.be : « A Moon Shaped Pool », le nouvel album de Radiohead est sorti Lesoir.be : Radiohead s’envole de nouveau The Guardian : Achieving something they’ve never achieved before Rolling Stone : Radiohead’s ‘AMSP’ Album Is a Haunting, Stunning Triumph NYTimes : In Radiohead’s ‘AMSP,’ Patient Perfectionism NME : Radiohead’s ‘A Moon Shaped Pool’ – The Biggest Talking Points Le Monde : Radiohead retrouve les sommets avec « AMSP » Telerama : Radiohead, un retour lumineux France TV Info :
Radiohead signe un joyau de spleen avec « AMSP »
Liberation : Le jeu de pistes de Radiohead NME : Radiohead – A Moon Shaped Pool’ Review 

Tracklist Crédits
Previous post

Daydreaming (single)

Next post

Tinker Tailor Soldier Sailor Rich Man Poor Man Beggar Man Thief

366 Comments

  1. Avatar
    8 mai 2016 at 21 h 19 min —

    Desert Island Disk ressemble vachement a un truc de Jack White non ? (dans le mixage, les arrangements…)
    Je me demande si c est pas celle la qui vient des fameuses session chez Third man.

    • Avatar
      8 mai 2016 at 21 h 21 min —

      et the Numbers aussi, mais c est peut être juste moi qui hallucine…

      • Avatar
        9 mai 2016 at 9 h 52 min —

        Je pencherais davantage pour Identikit, qu’ils avaient joué le lendemain à Bonaroo pour une des toutes premières fois… mais simple supposition également :).
        Supercollider avait été dédié ce soir-là à Jack, mais le titre était déjà enregistré depuis belle lurette. Donc tu as peut-être raison en effet. Mais je ne sens vraiment aucune influence 3rd Man/Jack sur Desert island Disk. Eventuellement sur The numbers je te l’accorde :). Ce titre me fait plutôt penser à l’ambiance de Histoire de Melody Nelson (et donc de certains albums de Beck, une connaissance communeà Radiohead et Jack).

  2. stephfun
    8 mai 2016 at 21 h 22 min —

    Je ne sais pas vous mais j’ai un petit problème sur the Numbers. J’ai des grésillements. Mauvais téléchargement ?

    • Avatar
      9 mai 2016 at 9 h 53 min —

      si tu as le lecteur qui va bien, il faut la version WAV en 24 bits. Rien à voir avec le MP3. La taille de l’album est hallucinante : 800 mo et des brouettes.

  3. Avatar
    8 mai 2016 at 21 h 25 min —

    A la deuxième écoute The Numbers m’a fait totalement decollé !

  4. Avatar
    8 mai 2016 at 21 h 43 min —

    Allez, une 3e écoute de suite !
    Ca commence à être très bon !

  5. Avatar
    8 mai 2016 at 21 h 56 min —

    Ça m’embête de l’acheter en digital et le cd est livré le 17 juin après les zenith…

  6. Avatar
    8 mai 2016 at 21 h 57 min —

    Bonsoir à toutes et à tous,

    Lecteur depuis de nombreuses années mais silencieux , je ne peux m’empêcher de poster un premier commentaire ce soir. Cet album est exceptionnel. J’ai l’impression que l’attente sublime encore plus chacun des morceaux. A l’écoute, on a l’impression d’être hors du temps, happé par les mélodies, les arrangements et la voix de Thom. Juste magique!

  7. Avatar
    8 mai 2016 at 22 h 10 min —

    Je n’avais jamais ressenti un truc d’aussi fort à une première écoute depuis In Rainbows (tout artistes confondus) je crois bien !

    Tout est génial, surprenant, émouvant (j’ai pleuré sur The Present Tense), et la voix est toujours aussi bouleversante.
    C’est très tôt pour le dire, j’en suis qu’à la troisième écoute, mais je crois bien tenir un candidat pour mon top 3 des albums de RH… si ce n’est plus.
    Je n’aurais jamais, mais alors jamais parié là dessus il y a une semaine, respect éternel Radiohead !!

  8. Avatar
    8 mai 2016 at 22 h 16 min —

    Il y a pas de package cd et download immédiat ? Si je ne me trompe.

  9. Avatar
    8 mai 2016 at 22 h 16 min —

    Beaucoup trop tôt pour me prononcer… Il me faudra d’autres d’écoutes pour digérer une telle œuvre.
    Juste un petit truc par rapport à l’article, très bon par ailleurs, le soi disant compte Twitter de Ed est un fake. Voilà, c’est tout.

  10. nicomaurice
    8 mai 2016 at 22 h 17 min —

    Je le trouve vraiment bien mais il manque en effet un morceau de grâce dans le style d’idiotheque, myxomatosis feral… Sinon un peu déçu de true love wait pas vous?

    • murasaki
      8 mai 2016 at 22 h 34 min —

      Pas moi, j’adore ce qu’ils en ont fait… Peut être que je suis si emballée parce que ca fait longtemps que je ne l’ai pas écoutée, aussi. Mais j’adore la lenteur et l’intimisme du morceau.

    • Avatar
      8 mai 2016 at 23 h 24 min —

      Idem, pour l’instant je prefère nettement la version live du « I might be wrong ». Il va falloir un peu de temps je pense.

  11. valerie
    8 mai 2016 at 22 h 20 min —

    Ouf! Il y a de la beauté dans ce monde.
    Eternelle affection à Radiohead. Leur lenteur, leurs hésitations, leur humilité et leur grandeur définitive. Mais il va falloir de l’intimité pour ces concerts, on n’imagine pas, après avoir communié ce soir à cette intensité, assister à des concerts un verre de bière à la main et bousculé par des bavards et des distraits. Fourvière, un écrin à leur mesure.
    C’était une bien belle expérience ce rendez-vous à la radio: ça m’a rappelé ma jeunesse, quand j’écoutais religieusement déjà les concerts de Feedback de Bernard Lenoir (oui je sais, ça ne me rajeunit pas, mais je n’essaie pas non plus!). On le doit sans doute à Colin, grand défendeur des émissions de radio!

  12. murasaki
    8 mai 2016 at 22 h 32 min —

    C’est organique, sensuel, élégant. Putain ce que c’est beau! Present Tense m’évoque… une complainte brésilienne?

  13. Avatar
    8 mai 2016 at 22 h 32 min —

    Excellent album (après 3 écoutes) !
    Je ne m’attendais pas non plus à un tel niveau (toujours peur qu’ils fassent l’album de trop). Comme d’hab’, un excellent complément à leur oeuvre depuis le début.
    Il manque juste un morceau électro comme leurs meilleurs pour qu’il touche au niveau de Kid A ou OK Computer.
    Du niveau d’in Rainbows je dirais, et c’est déjà pas mal.
    A voir avec le temps 🙂

    Vivement Amsterdam !

  14. Avatar
    8 mai 2016 at 22 h 53 min —

    Faisant parti aussi de la majorité devenue silencieuse depuis pas mal de temps, je rajoute ma pierre à l’édifice pour ce nouvel album…

    La sortie d’un nouveau Radiohead laisse toujours dubitatif, c’est jamais assez long, jamais assez de titres, jamais ce qu’on attends vraiment… Mais c’est ça qui est bien aussi avec eux ! 🙂

    Comme pour beaucoup d’entre vous, plusieurs titres étaient déjà connus et même si ça a un côté frustrant de voir moins de « nouveautés », je trouve que dans l’ensemble les versions albums ont bien été travaillées et apportent un plus aux titres. A part « Full stop » que je n’aimais pas et que je n’aime toujours pas (même si la version album est un peu mieux).

    Je ne pense pas avoir été le seul à m’inquiéter de voir un monument comme « true love wait » en fin de tracklist, mais après écoute, cette version (qui fait bien penser aux versions faites par thom en concert en intro de EIIRP) est tout de même bien jolie (bon, je reste amoureux de la version originelle de Bruxelles, mais elle est quand même belle celle là).

    Bref, j’en suis à la 2nd écoute et, même si j’ai un côté de moi un peu frustré, ils nous livrent là quand même une belle galette, bien travaillée, avec quelques belles surprises et avec, ne l’oublions pas, deux singles énormes !

    Ca mérite encore quelques écoutes, mais pressé de voir ça prochainement en live…

  15. HiddenAMK
    8 mai 2016 at 23 h 00 min —

    IDENTIKIT !! Sinon l’album est très minimaliste et étrange. Une sorte de mélange entre Amnesiac et TKOL. GÉNIAL/20

  16. Avatar
    8 mai 2016 at 23 h 18 min —

    Egalement ici en tant que lecteur et non plus posteur depuis l’époque Hail to the thief je pense (quand le site s’appelait était encore hosté sur justrh.free.fr), je profite de ce jour particulier pour revenir.

    J’avoue ne pas trop comprendre les comparaisons avec TKOL. Pour moi ici on est à la frontière de Kid A et In Rainbows, pas d’expérimentation un peu folle à la TKOL (Bloom, Feral), de superbes nappes électros agrémentées de cordes rares jusqu’alors chez RH (violons notamment).

    L’album est de toute beauté, peut-être presque trop beau, trop propre, pas aussi fou que le tournant des années 00. Par contre le rock n’est plus chez RH depuis HTTT.

    Je rejoins l’avis concernant les lives qui devront être particulièrement silencieux et calme pour délivrer leur pleine mesure avec un album comme ça.

    Fourvière risque donc d’être magique si le public se tient …

    • marjorie
      8 mai 2016 at 23 h 57 min —

      🙂 je viens de me rendre compte à la lecture de ton message qu’aujourd’hui, 8 mai, le site avait 15 ans. On a mis en ligne la première mouture le 24 avril, j’ai ajouté la partie discographie / chansons le 8 mai 2001…. en 15 ans, ça palpite toujours.

      • Avatar
        9 mai 2016 at 0 h 37 min —

        Ahhh le 24 avril 2001 on ne peut pas l’oublier, il était écrit sur la page d’accueil de toutes les premières versions du site 🙂
        De même qu’on ne peut pas oublier cette frise chronologique verticale pour découvrir la liste des chansons de RH avec les chansons des albums d’un côté et les Bsides de l’autre.
        Ou encore la page qui recensait les artistes ayant collaboré avec RH qui m’a fait découvrir Zero 7 ou Sparklehorse il y a plus de 10 ans, celles où l’on pouvait à l’époque télécharger les concerts de RH en MP3 ou même retrouver les partitions, ça a marqué ma jeunesse ce site … Merci encore pour le maintenir en vie même si je n’y passe plus très souvent et qu’il a beaucoup changé pour s’adapter au Web 2.0 auquel je m’adapte difficilement 🙂
        Bisous à tous.

  17. Avatar
    8 mai 2016 at 23 h 28 min —

    Je trouve aussi que c’est un très bel album. Dans l’esprit on est plus proche de la beauté calme de TKOL que du côté un peu plus radicalement avant-gardiste du tournant des années 2000, même s’il y a quelques envolées lyriques (Burn the Witch et Identikit à première vue) et un côté globalement moins froid et plus accrocheur que l’album précédent.
    On joue aussi sur un autre registre d’attention, plus pointu, que les albums conquérants qui les ont rendus si adulés. Les structures sont répétitives, circulaires, avec de petites variations, pas de véritable refrain, et je trouve ma part cet album plutôt cohérent en ce sens (à l’exception de Burn the Witch, mais c’est un superbe single et un retour tonitruant, ce que Lotus Flower n’avait pas été). Spectre aurait eu sa place d’ailleurs, sans doute plus que Burn the Witch en tout cas. Bon, enfin, je dis peut-être juste ça parce que j’aimerais l’avoir en meilleure qualité que le téléchargement Soundcloud de décembre dernier.
    Merci à tous pour le partage sur ce site, et merci aux admins qui font un boulot de fou (et je partage la recommandation de Volodine pour ceux qui pourraient encore hésiter!)
    La question maintenant : aura-t-on le droit à un troisième From the Basement ?

  18. Avatar
    8 mai 2016 at 23 h 28 min —

    Cette deuxième écoute!! Magique, notamment decks dark , morceau magnifiquement construit. Je conseille l’écoute au casque, j’ai écouté daydreaming des centaines de fois ce week-end , Mais la première écoute au casque à été une révélation!

  19. stephfun
    8 mai 2016 at 23 h 34 min —

    Alléluia: Au fil des ans, le rythme entre deux albums de Radiohead s’est considérablement ralenti, au point de ressembler à une apnée, à l’effacement. Dans un monde accéléré jusqu’au vertige par la sur-représentation, la présence continue à tout prix, il y a dans cette disparition du groupe un acte remarquable de réappropriation du temps, de réévaluation de la parole, de pertinence de l’acte musical.

    La quête d’une outre-musique

    Et ça tombe bien, car sur ce neuvième album de Radiohead, il est beaucoup question de musique : comment réenchanter la pop, lui redonner le goût du risque, lui rappeler ses noces joyeuses et torrides avec l’expérimentation – avant que l’une et l’autre finissent par faire chambre à part, ne se touchent plus, ne se parlent même plus. On sait tous avec qui couche aujourd’hui l’expérimentation sous les yeux ébahis du grand public – et ce n’est plus le rock ou la pop, rarement l’électro, mais le hip-hop et même souvent le R&B.

    Parfois, notamment après la paire Kid A/Amnesiac qui illumina les débuts du 21e siècle, Radiohead avait poussé un peu loin le curseur des recherches soniques, au détriment des chansons à fredonner sous la douche froide. On attendait donc depuis OK Computer de 1997 que le groupe redéfinisse en profondeur ce mélange très anglais de refrains et de quête d’une outre-musique, de grâce et de science. Et sur les premières écoutes, A Moon Shaped Pool remplit parfaitement cette fonction, rejoignant quelques albums des Beatles, de Bowie, de Pink Floyd dans ce club privé très anglais des grands actes où la pop se fait refaire le portrait dans un laboratoire secret et indéchiffrable. Ce qui laisse aux générations suivantes du travail de décryptage parfois digne de Champollion.

    Les Inrocks……Ca promet 😉

  20. Avatar
    8 mai 2016 at 23 h 49 min —

    Bon sa y est j’ai cracker aussi pour la version speciale ! J’en pouvais plus et je ne pouvais pas louper ça… J’en suis amoureux, quel beauté, quel chef d’oeuvre j’adore écoute en boucle immersion total au casque que du pure pure bonheur.
    Merci Radiohead 🙂
    Et vivement lundi 23 maiii :p

  21. Avatar
    8 mai 2016 at 23 h 51 min —

    L

  22. Avatar
    8 mai 2016 at 23 h 52 min —

    La version spéciale c’est un 78 tours?

  23. stephfun
    9 mai 2016 at 0 h 00 min —

    Quoi qu’il en soit, A Moon Shaped Pool nous donne une nouvelle preuve de ce que l’on savait déjà: Radiohead est le groupe de rock le plus important de ces vingt dernières années. Et ce n’est pas près de changer: http://blog.lesoir.be/frontstage/2016/05/08/radiohead-senvole-de-nouveau-tres-haut/

  24. StreetSpirit1981
    9 mai 2016 at 0 h 03 min —

    Ce que j’aimerai être à la place de ceux qui iront aux concerts… Faites nous partager ça!
    Cette album me donne l’impression d’être un album fait pour tourner la page sur le passé, sûrement le coté de la vie privée de TY qui rend cela. Peut être aussi pour cela que l’on retrouve True Love Waits et certainement DD.
    D’ailleurs, regardez cette version de DD en reverse, qui pour moi rend encore plus fort ce sentiment de nostalgie…

    https://youtu.be/WjhZYkKvyRg

  25. Avatar
    9 mai 2016 at 0 h 23 min —

    Magnifique! Je ne m’attendais pas à un si bon album. J’ai prit une claque monumentale! Un chef d’oeuvre! Moi qui étais nostalgique des albums Ok Computer, The Bends, Kid A et In Rainbows.. Là pour le coup je suis comblé! Merci Radiohead 🙂

  26. Avatar
    9 mai 2016 at 0 h 31 min —

    Diantre ! Quelle surprise !!! Après l’attente et le Buzz du début de semaine… avec Burn the witch… Je ne m’attendais pas à cette surprise. Une petite notification sur FB… et que vois-je LP9 enfin disponible – pas sur Spotify – je l’ai donc acheté sur iTunes et je l’écoute à l’instant !

    De toute façon j’achèterai l’album en dur en juin.

    Mais quelle surprise !!! C’est vraiment différent des autres albums…

    Je n’ai -chose rare – pas été voir sur RH.FR convaincu qu’on ne verrait pas l’album aussi vite !

    Enfin ! il est là… on va pouvoir se plonger dans un nouvel opus, s’immerger dans ce nouvel imaginaire, dans ce nouveau monde sonore guidé par la voix de Thom Yorke qui nous rassure, qui nous emporte et nous tient la main vers ailleurs vers des univers incertains… (Desert Island Disk)… Ful stop… Hoouuuuu ! Que j’aime ce genre de morceaux !… Quel son ! Quel son ! Identikit ! Radiohead pur jus ! Comment ils font pour écrire des morceaux pareils ! Je prends mon pieds, là ! Demain je dois aller bosser… j’aurai la chance de pourvoir l’écouter en boucle, en boucle, en boucle toute la journée, dans la rue… m’approprier cette nouvelle oeuvre et cette première écoute disparaîtra pour venir imprégner ma mémoire, mes émotions et tout ce que je retiendrai, les mélodies qui se dégageront et viendront me marquer de manière indélébile… The Numbers – (Nigel Godrich s’est fait plaisir sur ce morceau). Présent Tense. Chaque nouveau morceau apporte une pierre à l’édifice Radiohead. Il n’y a que eux pour composer des chansons pareilles… on semble être en terrain connu… mais pourtant c’est de nouveau autre chose… et c’est ce que j’adore chez eux… cette faculté à se réinventer sans se dénaturer, à ajouter des teintes, des nuances, repartir de zéro, puiser dans leurs univers, dans leurs personnalités de musiciens et évoluer ensemble à 5+1 pour proposer chaque fois autre chose.

    Tinker Tailor Soldier Sailor Rich Man Poor Man Beggar Man Thief (c’est quoi ce titre 🙂 ) l’électro arrive comme il se doit dans RH… Bien noir, bien froid et énigmatique… Phfffffffffffff quel espace, quelle profondeur, quelle densité dans le son et les arrangements… Faudra bien minimum une vie pour plonger dans toutes les strates sonores qu’ils ont gravées dans l’histoire, là…

    True Love Waits pour terminer – on est en terrain connu… mais quelle version !!!

    Vivement une dure journée de labeur avec mes écouteurs 😉

  27. Avatar
    9 mai 2016 at 0 h 37 min —

    quelle oeuvre incroyable… je n’aurais jamais pensé qu’ils étaient encore capables de nous surprendre à ce point. entre ce qu’a vécu thom, l’évolution incroyable de jonny, la maîtrise de nigel… c’est magnifique.

    petit scoop : pour The Numbers, ils ont écouté Emahoy Tsegué-Maryam Guèbrou, une pianiste éthiopienne unique en son genre, à l’histoire étonnante : https://youtu.be/-f9G22pxLYohttps://en.wikipedia.org/wiki/Emahoy_Tsegu%C3%A9-Maryam_Gu%C3%A8brou … rendez-vous lundi 23 pour la transe, les larmes, la joie…

    merci radiohead !

    • marjorie
      9 mai 2016 at 0 h 45 min —

      Va Bene, comme toujours, tes messages sont de petites pépites. Tu peux nous en dire plus sur Emahoy Tsegué-Maryam Guèbrou ? Je ne connais pas…

      • Avatar
        9 mai 2016 at 2 h 22 min —

        un destin incroyable ! issue d’une riche famille éhiopienne, elle apprend le violon en suisse, puis sa famille est déportée par les italiens… puis elle approfondit le violon en égypte avec un prof polonais… puis elle se fait nonne ! dans un monastère très pauvre où elle obligée d’abandonner la musique ! puis elle rentre à addis-abeba et se met au piano, se plonge dans la musique sacrée traditionnelle éthiopienne (une des plus vieilles cultures du monde) et développe un style parfaitement unique, tout en utilisant son don pour financer des orphelinats… puis s’enfuit en israel en 1984 et vit depuis au monastère ethiopien de jérusalem. profondément croyante, sa musique est une méditation permanente, il y a du satie, du duke, du mingus… j’apprends à l’instant qu’elle a eu droit à une rétrospective en israel en 2013 pour ses 90 ans, j’imagine que jonny était aux premières loges 😉 on entend d’ailleurs aussi son influence sur glass eyes ! que de piano et de cordes sur cet album ! quel bonheur qu’ils assument enfin ce qu’ils sont devenus ! quatorze jours et dix-huit heures avant le zénith ! bonne nuit à tous

  28. Avatar
    9 mai 2016 at 0 h 59 min —

    Et bé ! Que dire ? Fan de longue date du groupe (concert en 2000 à St Denis pour Kid A, Bercy, Rock En Seine, Arras….), le groupe m’avait laissé de marbre avec King Of Limbs (il n y a que little by litte que j’ai aimée…). Quant à In Rainbows, j’en ai apprécié beaucoup (arppegi un chef d’oeuvre notamment), mais pas autant que les anciens…

    Mais Là ! J’ai l’impression de retourner 15 ans en arrière quand je traînais déjà sur ce site quand il était justrh ou encore sur feu Ne Pas Avaler.

    Les deux premiers singles m’avaient conquis d’office, alors que sincèrement je n’attendais plus grand chose du groupe mais gardant toujours espoir, en souvenir du plaisir qu’ils m’ont procuré et me procurent encore, mais avec les « vieilles chansons ».

    Qui plus est, vu que j’avais un peu lâché RH, je n’avais jamais entendu de versions live de ce LP9. Totale découverte et bon dieu que c’est bon de réétendre nos Anglais préférés retrouver une si belle inspiration… un album qui va me suivre longtemps je pense…

    • Avatar
      9 mai 2016 at 2 h 00 min —

      héhé, c’est assez dingue les destins croisés, cachés, dans la pénombre des salles de concerts ou de l’autre côté des écrans d’ordi à une heure du mat… j’étais à saint-denis, j’étais à arras, j’étais plus d’une fois à bercy… j’étais un assidu de nepasavaler tenu par aurélien et mona… je déteste « little by little » qui est peut-être la seule chanson de radiohead que je ne supporte pas… et je suis bouleversé par cet album ! saludos 😉

      • marjorie
        9 mai 2016 at 9 h 23 min —

        j’étais dans tous ces lieux aussi 🙂 Saint Denis, Arras, Paris, NePasAvaler 🙂 (mais dans mon cas House of Cards c’est qui ne passe pas…)

        • Avatar
          9 mai 2016 at 13 h 25 min —

          vertige du temps qui passe… pour l’anecdote, j’ai fait mon lycée à arras en 2000-2002, débarqué de paris, j’essaye de parler de radiohead à mes nouveaux camarades, et on me répond : « je n’écoute pas la radio » ou « radio head ? c’est quelle fréquence ? »… véridique, et dur pour le moral ! quelques années plus tard, je tiens enfin ma revanche quand je reviens les écouter au main square, concert incroyable, retransmis en direct sur france4 (remember videotape ?) et là, ils jouent exit music… silence absolu sur la grand-place… j’en ai encore la chair de poule ! un jour, si j’ai le temps, j’écrirai un bouquin sur rh 😉

  29. stephfun
    9 mai 2016 at 1 h 49 min —

    http://blogues.lapresse.ca/houle/2016/05/08/en-orbite-avec-radiohead/ :

    Avez-vous passé votre dimanche, comme des dizaines, voire des centaines de milliers d’autres mordus de musique à écouter le Radiohead nouveau? Moi oui, et j’en ai apprécié chaque minute…

    Radiohead serait-il allé au bout de ce qu’il pouvait faire avec la musique électronique sur The King of Limbs (2011), son dernier en album en date? Ou est-ce que les aventures orchestrales du guitariste et claviériste Jonny Greenwood seraient venues nourrir l’univers de la bande ? Toujours est-il qu’avec A Moon Shaped Pool, le quintette revient à une instrumentation plus traditionnelle, proche de ses racines rock. Dans cet environnement, il met de l’avant 11 compositions aux mélodies soignées, propulsées en orbite avec de remarquables musiques planantes.

    L’album s’ouvre sur les deux titres qu’on a découverts la semaine dernière: Burn The Witch, avec ses violons aussi dynamiques qu’inquiétants, ainsi que ses programmations de batterie, qui apparaissent comme une transition avec l’album précédent. L’hypnotique ballade Daydreaming suit, avec sa structure qui repose sur des lignes de piano, magnifiée par des cordes, des claviers et des effets.

    Pour les amateurs, ce ne sont pas les seules pièces connues, puisque la très belle True Love Waits, qui clôt l’enregistrement, était déjà parue sur un live datant de 2001, tandis que quatre autres avaient été étrennées sur scène.

    La superbe Decks Dark est l’une des compositions qui confère A Moon Shaped Pool son aspect aérien. Ici, l’apport d’un chœur féminin a quelque chose de magique, tout autant que le travail des guitares, triturées de diverses manières par Greenwood et Ed O’Brien.

    Radiohead a toujours su ficeler des titres acoustiques adroits. Les gars n’ont pas perdu la main, à témoin Desert Island Disk. Thom Yorke y va d’un chant plus grave et intimiste. La guitare acoustique revient plus loin, sur Present Tense, qui pourra étonner par sa rythmique, quasi sud-américaine. Ici, comme ailleurs sur l’album, Radiohead propose une création aux allures relativement classique, qu’il se plaît à décaler à force d’effets ou de pistes périphériques.

    Glass Eyes et Identikit sont deux titres minimalistes, sur deux modes différents. Le premier, délicat, repose sur le piano et les cordes, tandis que le second s’articule autour de la batterie et d’un jeu fort intéressant des guitares.

    La section rythmique de Colin Greenwood (basse) et Philip Selway (batterie) est bien sûr mise à contribution. Les gars travaillent notamment à développer un enivrant crescendo sur Ful Stop, à mi-parcours, tandis que York semble en transe. Ils sont également la pierre d’assise du mid-tempo qu’est The Numbers, un autre point culminant de l’enregistrement.

  30. Citizen_Insane
    9 mai 2016 at 2 h 20 min —

    Perso Full Stop m’a foutu une sacrée claque!! Ça a été l’orgasme auditif sur la première écoute. Ça monte ça monte ça monte ! Quel son!!

    J’aimerai être aussi doué que certains d’entre vous pour décrire ce que j’ai ressenti sur cette album, mais c’est réellement impossible…
    C’est riche, subtile, sensible, construit, beau… Au casque c’est d’une beauté… Les intro/outro sont tellement soignées et c’est tellement bon d’être surpris a chaque début de morceau pour un nouvel effet, instrument, son…
    Ah et perso j’adore cette version de true love.

    Va me falloir plusieurs écoutes pour digérer ce monstre et peut être adorer les quelques passages qui m’ont laisse insensible pour le moment!

  31. LeCorbu
    9 mai 2016 at 2 h 40 min —

    Par un concours de circonstances, je ne viens de découvrir l’album que maintenant. Je suis littéralement sur le cul. J’avais adoré In Rainbows, j’avais apprivoisé puis culbuté King of Limbs ( From the Basement bien sur.. ) et là, BAM ! Tout a été dit déjà que je ne saurais en rajouter tellement je suis d’accord avec tout ce que vous avez dit ! Du début à la fin, j’ai été transporté, moi, tout seul dans mon canapé avec mon casque et la chérie endormie. J’ai une monté de dopamine, Radiohead m’a fait l’amour ce soir et n’étant pas rassasier, je m’en vais de ce pas réveiller la dite chérie… Bonne nuit à tous.

  32. Joffrey
    9 mai 2016 at 8 h 52 min —

    Le seul soucis pour moi du coup c’est le nom de l’album et un certain manque de cohérence.

    Mais ça reste un chef d’oeuvre.

    • Avatar
      9 mai 2016 at 9 h 08 min —

      Après plusieurs écoutes, je trouve pas qu’il y ait une incohérence folle. Même identikit et full stop que je n’aimais pas trop, et que je trouvais loin de l’univers général de l’album, ont aussi été « réarrangées ».

      L’ordre des morceaux est apparemment un ordre alphabétique, ce qui expliquerait daydreaming en n°2 ! (mais pourquoi Present tense brise cet ordre ??)

  33. Jazzseb
    9 mai 2016 at 9 h 25 min —

    l’album est à couper le souffle.
    je ne sais pas si cela a été confirmé par quelqu’un du site, mais je sais de source sûr que l’album à bien été enregistré en France !

    • Jazzseb
      9 mai 2016 at 9 h 27 min —

      de source sûre pardon !

      • marjorie
        9 mai 2016 at 9 h 29 min —

        Non, a priori on n’a pas cette info !

        • Jazzseb
          9 mai 2016 at 9 h 34 min —

          et bien Marjorie c’est un bon scoop pour radiohead.fr 😉
          un musicien que je connais bien, quittait le studio de la Fabrique, pas loin de chez notre amie commune Valérie et il a vu débarquer toute l’équipe de RH en lockout pour un mois…

          • marjorie
            9 mai 2016 at 9 h 38 min

            je me corrige : La version « vinyl édition spéciale » est inspirée de formats vus dans bibliothèque du studio La Fabrique… quand ils y étaient pour enregistrer l’album, donc !

          • marjorie
            9 mai 2016 at 9 h 49 min

            Rough Trade propose de pré-commander une version 2LP (vinyles donc) ou LP+ (http://www.roughtrade.com/albums/103846)…

          • Avatar
            9 mai 2016 at 10 h 33 min

            Oui je confirme, il y a plein de photos sur le compte twitter de Nigel qui montrent leur passage à la fabrique entre septembre et octobre l’année dernière !

        • The thief
          9 mai 2016 at 10 h 50 min —

          J’en avait parlé en début d’année en mettant un lien vers le compte instagram de Nigel : Strangeformula

  34. Avatar
    9 mai 2016 at 9 h 28 min —

    Bonjour,
    Etant un grand fan de « In rainbows » (mon préféré) j’ai vu en ce disque une suite logique, une belle évolution. J’adore tout , sauf peut être True Love waits que je n’ai pas encore apprivoisé. Pas que la version réarrangée ne soit pas bonne, mais j’aime tant la version live qu’on connait tous et me remémorer Thom seul sur scène avec sa petite guitare à Bercy en 2003 devant 18000 personnes. Un moment gravé dans ma mémoire et cette version studio de true love waits ne pourra pas (encore) effacé.

    Je suis sur aussi qu’on aura un tas de face B d’excellentes qualité … quand on repense à supercolider, staircase, the butcher ou le CD 2 de In rainbows … ça laisse envisager encore de très très bons moments … Allez, j’y retourne pour une écoute supplémentaire 😉

    • marjorie
      9 mai 2016 at 9 h 30 min —

      Dans nos petits chœurs de fans, la version 1995 de True Love Waits est solidement ancrée. Trop de souvenirs dessus…

    • Avatar
      9 mai 2016 at 10 h 37 min —

      Ah, moi aussi j’y étais à Bercy 2003 où l’on a eu la chance d’entendre True Love Waits. Il parait qu’il l’a joué car il y avait un problème de son, le temps que les ingés sons règlent le truc, Thom yorke a meublé avec TLW. Je ne me souviens plus d’où je tiens ça mais l’info est plausible vu qu’ils ne la jouaient jamais à l’époque.

    • nicomaurice
      9 mai 2016 at 11 h 52 min —

      je me rappelle bien de cette version de bercy en 2003 avant karma police, c’était magique!

  35. The thief
    9 mai 2016 at 9 h 58 min —

    Très bel album, à l’opposé du minimalisme de TKOL. Des morceaux magnifiques : BTW, Daydreaming bien sur mais aussi Decks dark, le très « Can » Ful Stop, Glass eyes, The Numbers qui commence très « flower power » et fini en pop baroque façon Milton Nascimento , Tinker… et ses sublimes envolées orientales de cordes, True Love et ses cliquetis d’horloge déglinguée. Après j’ai quelques réserves sur Desert Island que je trouve un peu soporifique, les chœurs plutôt kitsch sur Identikit, et la grosse déception de Present Tense et son côté bossa nova incongru.

    Mais ce ne sont que des premières impressions.

    • Avatar
      9 mai 2016 at 10 h 42 min —

      Pareil pour Desert Island Disk, un morceau qui s’inscrit dans la veine des House of Cards/Give Up The Ghost que je n’apprécie que très moyennement.
      Par contre je trouve tout de même cet album assez minimaliste, au sens où les morceaux sont très épurés je trouve, mais je n’en suis qu’à 2 écoutes.

  36. Avatar
    9 mai 2016 at 10 h 35 min —

    Ful stop, le synthé me fait trop penser à la BO de Blade runner…
    ça fait tout bizarre, et heureusement, j’arrive à dépasser ça…
    (même si j’aime beaucoup ce film, mais bon, Vangelis, ça va deux secondes quoi)

  37. CitizenInsane
    9 mai 2016 at 10 h 45 min —

    Mais à quoi vont ressembler les concerts ? C’est beau, intimiste mais à part « burn the witch » pour haranguer la foule ça va être dur … La version de True Love Wait ressemble beaucoup aux quelques notes que Thom jouait avant EIIRP live et c’était très bien mais juste quelques notes. J’espère que les morceaux (certes très beaux en intimiste) seront distillés/arrangés au milieux d’autres titres et un finish j’espère plus punchy(s).

    • murasaki
      9 mai 2016 at 10 h 48 min —

      L’album a un rythme particulièrement lent, je trouve, c’est peut être pour ca…

    • Avatar
      9 mai 2016 at 11 h 31 min —

      Oui je crois qu’on peut leur faire confiance pour adapter les morceaux à la scène et que le rendu soit parfait, comme d’hab !

  38. murasaki
    9 mai 2016 at 10 h 46 min —

    C’est drôle, je crois que c’est le premier album du groupe que j’aime dès les 2-3 premières écoutes, les mélodies semblent plus évidentes, moins hermétiques qu’avant. Moins mystérieuses? Peut être parce que l’album n’a pas cette sobriété, a cause de l’orchestration, des choeurs… Ca ne me dérange pas, je vois cet album comme une oeuvre généreuse, au contraire de TKOL qui était un peu frustrant (dans sa durée notamment).
    Bon, je suis un peu trop emballée pour être objective, de toute manière. Je retourne a mon casque!

  39. Avatar
    9 mai 2016 at 10 h 51 min —

    Là, immédiatement, je ne peux dire qu’une chose : l’album est à la fois serein et déchirant. Une prouesse…

    (Pour ce qui est du titre, je l’aime beaucoup : ça me fait penser à DeLillo qui est obsédé par les formes et les sons des mots. Entre Shaped, au milieu, qui vient carrément signifier ça et le parallèle du double « oo » dans Moon et Pool, je suis fan. Sachant que cette lune à l’air de piscine pourrait être notre planète Terre…)

    • eutow
      9 mai 2016 at 10 h 58 min —

      Ou un coeur atteint de je ne sais quel maux? Les nervures autour me font pense a des afflux sanguins. Tres belle pochette en tout cas.

      • Joffrey
        9 mai 2016 at 11 h 13 min —

        La pochette est très belle oui, c’est un OVNI dans leur discographie (les trois dernières pochettes sont très colorées, et HTTT reste ma préféré) et la BAM, on a du noir et blanc, avec des morceaux comme Daydreaming et Glass Eyes, ça donne froid 😛

        Hâte d’écouter cet album en plein hiver au chaud chez moi.

  40. Avatar
    9 mai 2016 at 11 h 03 min —

    La première partie de Decks Dark est quand même très inspirée par le Mezzanine de Massive Attack non ?
    La dernière minute est juste sublime et … trop courte !

  41. Avatar
    9 mai 2016 at 11 h 24 min —

    Au risque de paraitre un peu lourd, je me permet de reposer la question, la version spéciale est en 78 tours?

    • Avatar
      9 mai 2016 at 12 h 58 min —

      Non, pas d’inquiétude. C’est le livret qui est inspiré des pochettes des 78 tours (si j’ai bien compris). Les disques seront en 33 ou 45 tours.

    • Salmon
      9 mai 2016 at 13 h 11 min —

      Les vinyles 12′ font 30cm, ils tournent le plus souvent en 33 tours/min.

      • Avatar
        9 mai 2016 at 13 h 37 min —

        Exact, mais j’ai des 12 » en 45t (comme le single de Pyramid Song ou Hail to the Thief) et même des 7 » en 33t ^^

  42. Pol
    9 mai 2016 at 11 h 34 min —

    Une seule écoute globale au compteur mais je suis déjà très content de ce que j’ai pu entendre. C’est tout à fait dans la veine de ce que j’espérais de leur part. Moins de guitares, plus de travail fouillé, un son complexe et une lumière omniprésente. Je retrouve aussi le chant de Thom sous sa facette que j’apprécie le plus. Bref je sens qu’on va se régaler avec ce LP9 🙂

    • Laurent
      10 mai 2016 at 8 h 27 min —

      Guere qu’une écoute de plus (a l’ancienne, au casque et avant d’aller pioncer) et je partage presqu’entièrement ton avis Pol.

      A la différence que le nostalgique de la période « guutare des débuts » que je suis, je me rztrouve quasiment dans le même ressenti qu’a la sortie d’Ok computer.

      Un ou deux morceaux me dérangent, mais globalement j’ai écouté un album dense, cohérent, très bien fichu qui dénote complètement des 25 ans qui précèdent. Il est toutefois très « Radiohead », plus bicéphal que tous les autres et rempli de détails délicieux qui se révèleront aux prochaines écoutes.

      Je n’ai pas encore pu lire vos retours, et je ne sais pas si ça a été relevé dans ces lignes, mais tout aulong de mes 2 écoutes, je n’ai pu m’empecher de penser a Melody Nelson de Gainsbourg et Revolver des Beatles.

      Le premier pour le son, le mixage et les arrangements (la basse toutefois moins mise en avant). Le second pour être sont antithèse, car AMSP est un album de compositions « live » estvdevenu un pur album studio (alors que revolver est un pur produit de studio)

  43. Avatar
    9 mai 2016 at 11 h 45 min —

    Y’a effectivement pas mal de motifs qui font penser à une multitude d’artistes différents et qui en font un album très varié. BTW m’avait déjà fait penser à des compositeurs de musique minimaliste (bon on connait évidemment cette influence dans la musique de Jonny mais pas tjs appliqué comme ici pour Radiohead). L’intro de Desert Island Disk sort tout droit d’un album de Nick Drake. Ful Stop (qui fut la claque immédiate de l’album pour moi) est très très CAN (comme déjà noté par The Thief) mais aussi pas mal influencé par Holden concernant les nappes sonores. La mélodie de chant de la première partie de Identikit sonne très Grimes, même si je ne sais pas si Thom l’apprécie, je sais que Nigel aime ce qu’elle fait. Un peu de Broadcast et de Damon Albarn sur Tinker aussi…

    Et aussi d’autres motifs qui font leur retour. Dans Daydreaming, la mélodie vocale fait beaucoup penser à Motion Picture Soundtrack, ce qui m’avait dérangé je l’avoue à mes premières écoutes (un peu de Neil Young par ci par là aussi mais ça c’est plutot classique pour Thom). Sur cette chanson également, les bips électroniques de la BO de Bodysong de Jonny font leur retour 13 ans après.

    Par contre les choses qui en ont font vraiment un album à part entière pour Radiohead (c’est mon ressenti en tout cas), c’est le coté un peu mise en scène façon comédie musicale. C’est particulièrement le cas pour Glass Eyes, The Numbers, la fin de Tinker, un peu dans Decks Dark.. et Present Tense, cette dernière qui par ses sonorités sud américaines nous éloigne encore plus d’une image préconçue du groupe. La récurrence des chœurs va dans ce sens aussi. Je sais pas si je suis le seul à noter cet aspect de mise en scène ? Mais pour moi c’est vraiment quelque chose de nouveau, très déroutant au début mais auquel je me suis maintenant accommodé. Thom avait pas composé de la musique récemment pour une comédie musicale aussi ? C’est très ambitieux comme album, à l’opposé du minimalisme de TKOL comme l’a dit The Thief.

    A oui aussi, on entend Thom et Ed rire sur The Numbers (et Nigel a samplé ça sur une bonne partie du morceau en plus du sample précédemment noté de l’artiste éthiopienne que je ne connaissais pas, merci pour la découverte d’ailleurs!)

    Plus généralement, ça sonne très « liquide » comme album. C’est comme si l’eau était un des thèmes de l’album, en particulier par le traitement des pianos. Et la pochette et le nom de l’album vont aussi dans ce sens.

    • The thief
      9 mai 2016 at 12 h 32 min —

      « La récurrence des chœurs va dans ce sens aussi. Je sais pas si je suis le seul à noter cet aspect de mise en scène ? »
      L’utilisation de chœurs est toujours un peu délicate en musique, on tombe vite dans l’emphase (ce qu’a fait le Floyd sur Atom Heart Mother). Ici je trouve que c’est subtilement et sublimement fait dur Decks dark, mais que sur Identikit, ils en font trop.

      Mais peut-être qu’après de nombreuses écoutes je m’y ferai.

      • Avatar
        9 mai 2016 at 12 h 55 min —

        Il y a effectivement cet aspect grandiloquent que les choeurs apportent et j’étais moi aussi assez sceptique à la 1ere écoute, peur que justement Radiohead finisse par prendre une voie pompeuse à la façon de certains albums de Pink Floyd (Atom HM notamment qui est selon moi loin d’être leur meilleur album). Le truc pour Identikit, c’est qu’elle ne serait jamais arrivée sur l’album si elle était restée aussi sobre que la version live précédente. Et l’apparition des choeurs sur cette chanson, assez déroutante de premier abord je suis d’accord, crée néanmoins un continuum bienvenu avec le reste de l’album.

    • The thief
      9 mai 2016 at 13 h 16 min —

      Les violons sur The Numbers me rappellent également Melody Nelson (qui avait beaucoup influencé le Sea Change de Beck produit par Nigel)

      • Avatar
        9 mai 2016 at 13 h 21 min —

        Oui totalement, aussi la basse sur The Numbers sonne très Air, qui a été fortement inspiré par l’album de Gainsbourg et a été produit par… Nigel!

  44. Avatar
    9 mai 2016 at 11 h 50 min —

    Ca y est je viens enfin de finir ma première écoute, c’est encore tôt pour avoir un jugement définitif (et parler de chef d’œuvre) mais j’aime beaucoup !

    De grands titres dans cet album avec notamment trois claques pour moi :
    – Daydreaming, une réelle claque dès la première écoute de ce titre que j’ai mis en boucle ce week-end. Ultra intimiste, cela me procure des émotions similaires à How to, Pyramid Song ou Motion Picture Soundtrack

    – Present Tense, sublime, j’avais l’impression d’écouter In Rainbows sur ce titre, elle a un petit côté Reckoner je trouve

    – Decks Dark : Une atmosphère sublime en fond, la voix de Thom parfaite… Des larmes aux yeux ! Ma préférée sur l’album pour le moment

    Enfin agréablement surpris par True Love Waits, dur de faire abstraction de la version de I might be wrong Live Recordings (j’étais dubatatif avant de l’entendre), mais une très belle version.

    J’aime beaucoup Identikit, mais je suis un peu déçu car ce titre pouvait être exploité un peu différemment pour moi, dans une veine plus Idioteque, avec un Thom en transe. Mais je suis sûr qu’il y a de très beaux lives à venir sur cette chanson.
    Burn the Witch, que j’ai appris apprécié au fil des écoutes, arrive trop tôt je trouve, je l’aurais plus vu en milieu d’album…

    Bref, vive RH, j’avais des doutes, mais ils sont parti et je repars une nouvelle fois à la découverte d’un univers avec eux !

    Vraiment impatient de me plonger en profondeur dans cet LP, pour être fin prêt le 24 mai:D

  45. nicomaurice
    9 mai 2016 at 11 h 53 min —

    vous savez si il y a un temps limité pour commander la version spéciale?

  46. The thief
    9 mai 2016 at 12 h 43 min —

    Dans l’ensemble les critiques sont unanimement élogieuses.
    La chronique du Monde:

    http://www.lemonde.fr/musiques/article/2016/05/09/radiohead-retrouve-les-sommets-avec-a-moon-shaped-pool_4915815_1654986.html

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.