discographie

Kid A (album)

Présentation

Kid A est le quatrième album du groupe. Il est sorti le 2 octobre 2000 sur le label Parlophone et a été considéré comme le meilleur album de la décennie 2000-2010, tous styles confondus, par les magazines Pitchfork et Rolling Stone.

Alors que les albums précédents (tel OK Computer) restent dans un style rock alternatif, les albums suivants sont beaucoup plus « psychédéliques » : Kid A marque l’apogée de ce style expérimental de Radiohead. Pour cette raison, il est considéré par beaucoup comme un chef-d’œuvre. Dans cet album, les guitares ont quasiment disparu au profit de synthétiseurs et de sampleurs.

Le nom donné à l’album, Kid A (littéralement « Enfant A »), évoque pour certains un premier enfant cloné. Pour d’autres, il laisse penser que le groupe le considère comme son premier enfant. Avec Kid A, l’album suivant de Radiohead, Amnesiac, forme un diptyque de musique expérimentale, un prolongement : Kid A et Amnesiac formeraient ainsi en réalité le diptyque Kid Amnesiac.

Ce disque comporte une majorité de chansons composées principalement de synthétiseurs et de boîtes à rythmes (Kid A, Idioteque, Everything in Its Right Place…), tout en gardant des sonorités pop/rock (In Limbo) et en explorant d’autres univers comme le free-jazz (The National Anthem).

Selon Thom Yorke et Jonny Greenwood cet album est inspiré en partie par le livre No Logo de la journaliste canadienne Naomi Klein. Les membres du groupe pensaient d’ailleurs au départ à appeler l’album No Logo, en hommage à ce livre qui décrit la société de consommation.

L’album a été rendu disponible en plusieurs versions : CD classique, CD promo, CD livret cartonnée (voir ci-dessous pour les déclinaisons)

L’album est dédié à Léo (le fils de Phil Selway).

 

Enregistrement et production

 

Début 99

Au début de l’année 99, alors qu’ils sont en tournée, les membres du groupe Radiohead se posent la question de la suite à donner à OK Computer, suite d’ailleurs très attendue par les fans. Chacun a une idée différente de la voie dans laquelle il faudrait s’engager : Ed aime les chansons pop à guitare, de 3 minutes, Thom Yorke, qui écoute depuis quelques temps du Autrechre ou du Aphew Twin, a compris qu’il faut accepter que la période rock est terminée. Il ne veut plus de la mélodie, mais du rythme. (« completely had it with melody. I just wanted rhythm ». / octobre 2000, Q Magazine). Il imagine plutôt d’utiliser désormais la voix comme un instruments, et non plus comme l’élément crucial de la chanson.

C’est avec Nigel Godrich que le travail va commencer. Le Label ne donne pas de deadline au groupe pour la sortie.

So, Radiohead had no grand plans going in to record the follow up to OK Computer. For the first time, they also had no record company deadline, which proved as debilitating as it did liberating.
— The Guardian, septembre 2002

 

Thom Yorke, qui a toujours été déterminant dans l’écriture des chansons, n’avait pas encore écrit de nouveautés prêtes à être enregistrées. Il avait bien quelques idées de chansons, mais incomplètes, de petits bouts de boîte à rythmes, des paroles « sorties d’un chapeau » (en vérité, des bribes qu’il avait collectées dans un carnet au fil du temps, et qu’il essaye de regrouper pour faire des chansons.) Depuis 1998, il a testé quelques nouveautés en concert, mais on est loin de titres finis…

Le groupe se retrouve dans un premier temps à Paris, en janvier 99, pour un mois. Le groupe essaye de travailler sur une chanson jouée pour la première fois en avril 1998, et dont le titre provisoire est « Lost At Sea« .

When Radiohead started recording the new album in Paris in January 1999, however, it was clear that Yorke had virtually nothing prepared. He had, in fact, been hit by a grave attack of writer’s block.

(…)

After listening to Yorke’s Autrechre and Aphex Twin records for a while, Radiohead started the Paris sessions with a song that had emerged in a soundcheck in New York the previous April. Its working title was rather apt: Lost At Sea. « We soon became gridlocked, » remembers Phil Selway. « Paris was very much a case of tripping ourselves up. » Lost At Sea was duly put to one side and forgotten.

— Q magazine, octobre 2000, article de Danny Eccleston

 

Comme cela n’avait rien donné de satisfaisant, le groupe bouge en mars 99 pour Copenhague, aux Studios Medley. Durant deux semaines, le groupe enregistre tout ce qui lui passe par l’esprit, et ça aboutit à une cinquantaine de pistes de 15 minutes, informes…un échec presque total.

In March, the band moved to a studio in Copenhagen and started recording whatever fradments of songs were available. « Copenhagen was two weeks of us having a pretty horrendous time, » says O’Brien with a wince. « At the end of it we had about 50 reels of two-inch tape, and on each of those tapes was 15 minutes of music. And nothing was finished.
— Q magazine, octobre 2000, article de Danny Eccleston

 

Un échec… surtout parce que les autres membres du groupe ont du mal à comprendre la nouvelle façon de travailler de Thom. Très influencé par ses écoutes du moments (tout le label WARP), Thom arrive en studio avec des séquences de boîtes à rythme, avec un son qui lui semble intéressant… Pour un groupe habitué dans le passé aux guitares, c’est déroutant. Les autres musiciens ont du mal à comprendre ce qu’ils vont faire de ça, où ils vont s’insérer, qui va faire cette séquence ou pas…

Partly because Yorke was unable to complete any songs, and partly because he’d had a Warp revival, he would sometimes bring demos to the studio that contained only a programmed drum sequence or an interesting sound. Perfectly legitimate procedure if you happen to be Massive Attack, but a bit of a head-scratcher for a three-guitar band like Radiohead. And since few of the songs that evolved from Yorke’s demos had distinct verses or choruses, it was hard to work out basic arrangements, hard to see where the guitars should go, and hard for the musicians to know whether they were making headway or wasting their time.

Yorke: « It was about generating bits of work that may be incomplete and may not be going anywhere. And by the time you finish it, it may be unrecognisable. But it might be far better than what you started with. That’s what I hoped we were trying to do – regardless of where the music was coming from, and regardless of which members of the band were involved. »

— Q magazine, octobre 2000, article de Danny Eccleston

 

Ce début d’année 1999 est un malaise pour les membres du groupe qui ont du mal à trouver leur place. Ed ne va plus toucher une guitare, Phil Selway se demande s’il a encore sa place dans le groupe, Colin se sent alors inutile ; Jonny lui est content de pouvoir s’essayer à l’expérimentation.

For O’Brien, it meant a complete rethink: he would hardly touch a guitar in 1999. Selway, too, wondered if he had a valid contribution to make to Radiohead’s music any more. Colin Greenwood concedes the album didn’t start to take shape for him until earlier this year. As for Greenwood’s brother Jonny, the lead guitarist once described as « a chronic upstager », he is thoroughly low-key on Kid A and plays guitar on only a couple of tracks.

(…) Happy to adapt to the new methodology – although far from in tune with Yorke’s Warp fixation – Greenwood had none of O’Brien’s reservations about making a largely guitar-free album, but had definite concerns that the album might appear too gratuitous a move towards electronica and random digital experimentation.

— Q magazine, octobre 2000, article de Danny Eccleston

 

Petit à petit, les membres du groupe ont quitté leur réticence. Désormais, tout le monde semble ravi d’expérimenter !

We had to come to grips with starting a song from scratch in the studio and making it into something, rather than playing it live, rehearsing it and then getting a good take of a live performance. None of us played that much guitar on these records. Suddenly we were presented with the opportunity and the freedom to approach the music the way Massive Attack does: as a collective, working on sounds, rather than with each person in the band playing a prescribed role. It was quite hard work for us to adjust to the fact that some of us might not necessarily be playing our usual instrument on a track, or even playing any instrument at all. Once you get over your insecurities, then it’s great.
— 3 juin 2001, The Chicago Tribune

 

En avril 1999, le groupe enregistre dans une belle demeure vide dans le Gloucestershire, à Barsford Park. Selon Ed, Thom avait écrit sur des tableaux le titre d’au moins 50 ou 60 nouvelles chansons… des farces mais aussi des chansons que Thom semblait envisager de proposer au reste du groupe, effrayé par cette liste.

When the band moved their equipment into an empty Gloucestershire mansion, Barsford Park, in April 1999, nobody – least of all Yorke – had any concept of a schedule or plan of action. « When we went into Barsford, there was board, » recalls O’Brien, « and I think Thom enjoyed the perverse delight of writing up the titles of 50 or 60-odd songs. Some of them were just doodles. Others were song ideas that he hadn’t played us. You kept on looking at this board… » Selway remembers being « frightened » by it.
— Q magazine, octobre 2000, article de Danny Eccleston

 

A partir de juillet 1999, Ed O’Brien s’essaye à un genre naissant : le blog. Il va se mettre à raconter en ligne le travail en studio du groupe. La presse va y trouver des informations à distiller régulièrement (ce dont Ed finira par s’amuser en balancer de fausses informations).

 

En Septembre 1999, le studio pensé par le groupe à Oxford est enfin achevé, et le groupe va pouvoir y travailler. Thom a de grands espoirs.

The reason why Radiohead had recorded in Paris, Copenhagen and Gloucestershire was because their own studio, which they had expected to be ready by the start of 1999, was still being fitted out and would not be fully operational until September. Yorke imagined Radiohead using their studio much as Can had used their Cologne fortress in the ’70s: to record every minute of music played, editing the best stuff down to album length. But Can had been geniuses at improvising. Were Radiohead?
— Q magazine, octobre 2000, article de Danny Eccleston

 

Chaque membre du groupe va se mettre à expérimenter plein d’instruments, afin d’apprendre à « participer à une chanson sans jouer une note » (Q magazine, 2000). La passion de Thom pour la musique « synthé » gagne les autres. Pro Tools et Cubase deviennent « des instruments »

everything is wide open with the technology now. The permutations are endless ».
— Ed O

 

A la fin de l’année 1999, quand le groupe se quitte le 13 décembre pour les vacances de noël, 6 chansons sont enregistrées, dont KID A depuis novembre…

In September 1999 Radiohead finally moved into their own studio, still uncertain whether the previous nine months had been productive or not. By November, the song Kid A (whose title comes from a computer programme of children’s voices) had been mixed and a list had been made of new songs to work on. When they broke for Christmas on 13 December, O’Brien’s website diary calculated that six tracks were now finished.
— Q magazine, octobre 2000, article de Danny Eccleston

 

weeeell, we’ve finished seven songs, but aren’t sure how many of them are useable….but we’re working on it. Remember that there’s a 3 month delay between us finishing and a record reaching gramophone emporiums everywhere..
— Jonny, 27 novembre 1999, message board

 

not sure at the moment. we have a lot of unfinished stuff to finish. next year sometime. did you know we have to plan 5 months in advance of anything happening. its completley daft.

 

Début 2000, le groupe est de retour en studio. Le travail reprend d’arrache-pied :  Jonny, qui a une bonne connaissance de la musique, a composé un arrangement de cordes pour  « How to Disappear Completely » et l’enregistre avec l’Orchestre St.  John à l’abbaye de Dorchester. Il va également utiliser des ondes Martenot (c’est alors un instrument totalement désuet) sur  « Optimistic », « The National Anthem ». Thom Yorke jouera de la basse sur »The National Anthem » ( dont le titre de l’époque est « Everyone »), une chanson que Radiohead avait travaillé dans le passé pour être une potentielle face-B d’OK computer… Sur KID A, dont on reprend l’enregistrement pourtant bien avancé fin 1999, Thom imagine du cor, à la manière de Charles Mingus ; Jonny et lui vont conduire des musiciens de jazz pour produire un « bordel musical ».
« Mild und Leise », une composition avant-gardiste de 1976, par Paul Lansky, et une autre d’Arthur Kreiger, sont trouvées sur un vinyle de Jonny, et samplées sur Idioteque.

Cette chanson, d’ailleurs, est construite à partir d’un son de boîte à rythme passé dans un  » modular synthesiser ».  Jonny, qui trouve qu’il y fait du chaos, y ajoute des sons, des samples… il passe un enregistrement de 50 minutes à Thom… qui est scotché !

I sat there and listened to this 50 minutes. And some of it was just ‘what?’, but then there was this section about 40 seconds long in the middle of it that was absolute genius, and I just cut that up and that was it.
— Thom Yorke / NPR, 12 juillet 2006

 

Le groupe a changé de direction sonore, certes, mais Colin dit toujours de Radiohead qu’il s’agit d’un groupe de rock !

Jonny a résumé par la suite un peu mieux les sessions d’enregistrement de KID A :

I don’t remember much time playing keyboards. It was more an obsession with sound, speakers, the whole artifice of recording. I see it like this: a voice into a microphone onto a tape, onto your CD, through your speakers is all as illusory and fake as any synthesizer—it doesn’t put Thom in your front room – but one is perceived as ‘real’ the other, somehow ‘unreal’ … It was just freeing to discard the notion of acoustic sounds being truer.
— Jonny, questions pour Spin With A Grin, 2000

Le printemps 2000 voit s’achever l’enregistrement d’une trentaine de chansons, trop pour un seul album.

we have a room full of tape. some of it on the floor. some of it in the bin. most of it unnamed. dont panic.
— Thom, 6 mars 2000, message board
Lots of stuff done. Suddenly our out-tray is bigger than our in-tray.
— Jonny, 16 mars 2000

Le groupe envisage alors la sortie d’un double-album, mais il est compliqué de se mettre d’accord sur la tracklist. Finalement, de nombreuses chansons sont laissées de côté, et sortiront sur un autre album, 8 mois plus tard.

Thom Yorke est obssédé par la question de la liste des chansons, par leur enchaînement, et le groupe se dispute par mal pour la tracklist, presque au point de se séparer…

after arguments over track-listing, running orders, etc………who’ll be the first to suggest the quadruple album mixed in surroud sound? ………………..might throw it in there myself to stir things up a bit…..the running order for an album is so important…… i don’t think you have any idea how vital it is until you actually fuck it up which we did big time on the first record…..for ‘ok computer’ it was a nightmare, agendas had been set and at one time it was like bloody horse-trading…………. « if you want ‘let down’ on the record then it only makes sense if ‘electioneering’ is on there too »……maybe it won’t be such a torrid experience this time……..somehow i don’t think so and that’s probably right anyway.

 

Chris Blair finalise le mastering aux studios Abbey Road.

 

La sortie de l’album est annoncée sur radiohead.com le 5 juillet 2000 par ce message officiel du groupe :

ok this is the drill. put hands on ears and close eyes tightly. curl up under desk.
Release Date: OCTOBER 2ND [this may differ in parts of the planet] Album Title: KID A. the tracks on it are these:
1 Everything In Its Right Place
2 Kid A
3 The National Anthem
4 How To Disappear Completely
5 Treefingers
6 Optimistic
7 In Limbo
8 Idioteque
9 Morning Bell
10 Motion Picture Soundtrack

mmm. now its official. go to an unofficial site for rumours and other fun stuff. you can find links to them on radiohead.com/newsak.html and radiohead.com/selector.html

— radiohead.com

 

 

La version CD classique

sortie : le 27 septembre 2000 au Japon
le 2 octobre 2000 en Europe
le 3 octobre 2000 au USA et au Canada

La date prévue et annoncée est bien le 2 octobre 2000, mais les CDs mis en vente ce jour là ne le sont restés qu’une heure, car on s’est vite aperçu au déballage et premières écoutes qu’il y avait une erreur de pressage. 40 secondes de la fin d’un live de Pearl Jam sont venues s’intercaler au début des chansons de l’album, rendant les coupures de pistes erronées…
Les CDs ont été assez vite retirés de la vente, la sortie fut repoussée de quelques jours…

Certaines éditions de l’album comportait un livret caché (voir ci dessous)

A propos du titre, voilà ce que Thom a déclaré  :

By the way, why’s it called ‘Kid A’?
“I’ve got no idea.”

Who’s responsible for the title?
“Actually my sequencer is responsible. That’s what my sequencer called the opening melodies of that song. I have no recollection of writing it at all. Then I found it, and it was called ‘Kiddae’. In a way, that illustrates the way we were working. We had one of those horrible white boards you have in offices. At one point, we were working on 50 different things, which used to drive the others crazy, but it made me really happy. Depending on how I felt when I walked in one morning, I had 50 different things to choose from, and it’s brilliant! And I had another 100 different things on the sequencer. Totally swimming at the tide, you don’t know what’s going to happen. Rather than [Straight voice] ‘Well, OK, we’ll set up in a room, play these three chords and I’m gonna sing about this thing here.’ It was very liberating and it’s also just nonsense as well. It comes from different areas of your head.”

— Select, juin 2000

Il semble que KID A fasse référence au premier être humain cloné supposé, il faut dire que l’environnement et les problèmes de la société prennent une répercussion toute particulière dans l’album.

D’autres titres avaient été évoqués par les rumeurs avant le choix définitif : pureasfiction, giant cogs turn voire Emperor New Clothes (ou ENC)

 

Pour ce qui est des artwork, toujours Thom :

Can we talk about your artwork ? Is it your friend Stanley, or is it you ?

Thom
Stanley really does most of it.

It’s cute. He seems like a funny fellow. So, is it his visual stuff ?

Thom
It’s just basically happening all at the same time. In our studio we have everything set up in different areas of the same space, so when things are going on that I’m not interested in with the recording then I go upstairs with him and do stuff. It normally ends up being something that we’ve come up with together, because either one of us… If he goes off on his own it doesn’t really work and if I go off on my own it doesn’t really work. So I end up in our studio collaborating all the time, walking into a situation cold and walking out again. That’s my role, really. It makes me really happy because I have such a short attention span, but one of the things I’m good at is being able to spark people off.

It seems as though there’s a lot of editing and refining going on…

Thom
Ha ! Yeah, everything we ever fucking do is editing, this whole album was written… I don’t even think the songs were written, they were edited ! You know what I mean ? It’s really weird. It suddenly dawned on me last night. I started thinking about it, the only writing involved was chucking out the crap, and that went on for… It even went for how the music was put together, which was really weird.

— Juice, octobre 2000

 

Une version reliée en édition limitée est sortie : c’est un livret cartonné, composé de 8 pages, avec des gravures et un texte.

Bien qu’interdit de séjour dans l’Empire du Milieu pour participation trop active aux Tibetan Freedom Concerts, Radiohead a sorti Kid A en Chine.

 

 

La légende des 17 secondes

 

Il y a une “légende” qui court sur cet album et qui dit que si on lance deux albums KID A à 17 secondes d’intervalles (en fait 16,8 s pour être précis…) l’un de l’autre, on obtient quelque chose d’assez étonnant : les sons de marieraient à la perfection, les paroles se répondant… Test fait, il semble qu’en effet, sur des chansons comme ’Everything in Its Right Place’ et ’Idioteque’, cela créé un effet d’écho tout à fait probant. Pour le reste, c’est à votre appréciation, mais ce n’est pas toujours évident. Bien sûr, comme pour toute légende, on ne sait pas du tout qui a pu lancer cette rumeur, et c’est à se demander d’ailleurs qui est assez fou pour se poser ce genre de questions (même si Pink Floyd ou d’autres avaient déjà usé de procédés ’savants’ de la sorte), mais elle est bien là et fait parler ! Si c’est un hasard, il a de quoi faire douter, si c’est fait exprès, c’est sacrément recherché…

Pour ce qui est de Radiohead, on semble étonné de la chose : Thom aurait répondu ” ????” à un boarder (ie. quelqu’un qui traîne sur le message board du site) qui lui posait la question. On en saura donc pas plus. A vous de voir ! Pour tester : lancez deux CD à 17 s. d’intervalle, un sur la chaîne, un sur le PC… Et si vous n’avez pas deux KID A, encodez le votre.

 

version 2 CD + 1DVD

sortie : fin août

Disc : 1
1. Everything In Its Right Place
2. Kid A
3. The National Anthem
4. How To Disappear Completely
5. Treefingers
6. Optimistic
7. In Limbo
8. Idioteque
9. Morning Bell
10. Motion Picture Soundtrack

Disc : 2
1. Everything In Its Right Place
2. How To Disappear Completely
3. Idioteque
4. The National Anthem
5. Optimistic (Lamacq Live In Concert)
6. Morning Bell (Live At Canal+ Studios, Paris)
7. The National Anthem (Live At Canal+ Studios, Paris)
8. How To Disappear Completely (Live At Canal+ Studios, Paris)
9. In Limbo (Live At Canal+ Studios, Paris)
10. Idioteque (Live At Canal+ Studios, Paris)
11. Everything In Its Right Place (Live At Canal+ Studios, Paris)
12. Motion Picture Soundtrack (Live At Canal+ Studios, Paris)
13. True Love Waits (Live In Oslo)

Disc : 3
1. The National Anthem (Live On Later With Jools Holland) [DVD]
2. Morning Bell (Live On Later With Jools Holland) [DVD]
3. Idioteque (Live On Later With Jools Holland) [DVD]

le livret caché

page8

page7

page6

page5

page4

page3

page2

page1

version promo
le tampon varie selon les pays

 

 

Previous post

la vie n'est pas une video de Bon Jovi

Next post

Life In A Glass House

15 Comments

  1. Gio-D
    10 juin 2008 at 18 h 40 min —

    Je voudrais seulement dire quelque chose sur la rumeur des 16,8 seconde d’intervalle… c’est que 1,68 c’est le nombre d’or !!!

  2. niko
    3 septembre 2008 at 21 h 32 min —

    En lisant votre article je viens de me rendre compte que j’avais probablement un des cds défectueux avec les 40 secondes du live de pearl jam au début, ce qui fait que toutes les plages sont décalées, j’avais toujours trouvé ça très bizarre mais radiohead est parfois tellement surprenant 🙂

  3. 13 janvier 2010 at 22 h 17 min —

    L’album « KID 17 » comme on aime l’appeler doit valoir une petite fortune pour les chanceux qui le possède.

    Ne le possédant pas, je l’ai recréé à partir de l’album KID A et… quel… HOUAAOUUU …

    Il y’a ceux qui veulent être précis et ceux qui arrondissent. Il y’a ceux qui lance les chansons a 16.8 secondes et ceux qui le font à 17 pile.

    J’ai essayé sur un logiciel de retouche audio de faire les deux. Chacun des essais apporte sa particularité même si pour certains morceaux c’est un peu cacophonique.

    J’ai aussi fait l’essai de passer une piste a 80 % sur L (left) et l’autre a 80 % sur R (right) Une autre recette qui fait danser nos oreilles de façon différentes.

    Pour les morceaux qui étaient cacophoniques, ils deviennent justement, intéressants… Alors je voulais vous faire part des mes sensations pour chaque morceau traité en vous donnant des appréciassions pour chaque essai.

    {{G}} pour good ; {{C}} pour cacophonique ; {{G}} L-R pour good si on joue avec left and right. {(Les morceaux qui sont good le sont tout autant en jouant avec L et R.)}

    {{1. everything in its right place}} (16.8) :G ; (17) :G

    {{2. kid A}} (16.8) : C ; G L-R ; (17) :very G

    {{3. the national anthem}} (16.8) :C ; (17) :C {(si on décale de 17,06 au lieu de 17 sa devient bien mais on sort du mythe (il en faut peu…))}

    {{4. how to disappear completely}} (16.8) : very G ; (17) : very G

    {{5. treefingers }} (16.8) :G (17) :G

    {{6. optimistic}} (16.8) :c ; (17) :c

    {{7. in limbo}} (16.8) :G mais pas tip top ; (17) :C

    {{8. idioteque }} (16.8) :C ; (17) :C {(si on décale de 17,447 au lieu de 17 sa devient bien)}

    {{9. morning bell }} (16.8) :G mais pas tip top ; (17) :G mais pas tip top {(si on décale de 16,895 au lieu de 17 sa devient bien)}

    {{10. motion picture soundtrack }} (16.8) : very G ; (17) : very G

    {(PS: si vous faites vous même les essais pensez à réduire chaque piste de 4 décibels pour limiter l’effet brouhaha de certains morceaux.)}

    J’espère ne pas avoir trop cassé le mythe le l’erreur sublime en dévoilant des aspects réalistes. tt les gouts et ttes les couleurs sont dans la nature donc faites-vous votre propre avis.

  4. 13 janvier 2010 at 22 h 18 min —

    le nombre d’or = 1,61803399

  5. 13 janvier 2010 at 22 h 28 min —

    Je viens de tester avec The Gloaming et… ça marche ! Mais alors… que faut-il en déduire ?

    (Je te laisse faire la déduction tout seul)

  6. 15 janvier 2010 at 21 h 19 min —

    {« Je viens de tester avec The Gloaming et… ça marche ! Mais alors… que faut-il en déduire ?

    (Je te laisse faire la déduction tout seul) »}

    il faut en déduire que le principe peut fonctionner avec beaucoup de musiques et pas seulement celles de Radiohead.

    mais j’ai essayé précisément avec cet aLbum car c’est une erreur (ou pas) qui est à L’origine de sOn existence. ce qui le Rend myThique et je pense que pour les fans Il Devient de ce fAit un Bijoux précieux dont on aime parler…..

    (code)

  7. 2 octobre 2012 at 18 h 14 min —

    Quelques souvenirs visuels de KidA…

    http://rabbitinmyheadlights.tumblr.com/

  8. 22 février 2013 at 11 h 27 min —

    Bonjour. Je me permets de réalimenter une vieille rumeur…

    Sur l’album Kid A, prélevez 17 secondes sur chacun des 10 morceaux (quelles parties prélever? je l’ignore), assemblez les d’une certaine façon (de quelle façon? je l’ignore) et vous comblerez les 2min50sec de silence qui apparaissent sur le 10ème morceaux… (17sec * 10 = 2min50)

  9. 22 février 2013 at 13 h 04 min —

    Euh… 16.8, 17, c’est quoi ?

    Le nombre d’Or est : 1.61803398875… ce qui n’est absolument pas comparable à ce 16.8 et encore moins 17.

    Après, il existe un nombre incalculable d’Oeuvres,et pas seulement musicales, qui obéissent (volontairement) aux lois de la Divine Proportion. Pour mieux s’informer sur les principes de ces Lois, je conseille cet excellent ouvrage https://encrypted-tbn3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTWEYqrX8xTWJMwi2XiEWzbymjwuHYrxIhRZ06prh4RNp7lehIC_A

    Même sans aller jusqu’à chercher les traces de ce ratio dans les chansons du groupe, vous pourrez les trouver dans le Scrapbook, plus précisément dans la conception de ces illustrations http://citizeninsane.eu/images/begforthescraps.png

    Quand l’on se rend compte que tel ou tel titre utilise ce principe, il faut savoir que ce n’est pas « dissimulé ». C’est tout simplement une volonté d’accorder son oeuvre à un diapason, de la « régler », afin qu’elle soit {{nature}}llement harmonieuse. Donc il n’y a pas de message particulier à en tirer, si ce n’est un message de Connaissance.

  10. 22 février 2013 at 13 h 17 min —

    « Connaissance' » avec un grand C… c’est très intéressant, je ne savais pas qu’on pouvait trouver ce nombre dans les oeuvres musicales.

    Bon j’y suis : accro à before your very eyes et dropped. 2 chansons sur 9. Je suis rassurée. j’efface volontairement l’affolement rythmique pour me concentrer sur thomthom, ça fonctionne, le nombre d’or, c’est lui.

  11. 22 février 2013 at 13 h 18 min —

    ce n’est pas là que je voulais poster mon message ! tant pis.

  12. 22 février 2013 at 13 h 47 min —

    @Wickedchild: Before Your Very Eyes, oui évidemment… mais Dropped si tu y arrives avec celle là, redonne une chance à Stuck Together Pieces et Amok, bien plus faciles d’accès! Ahlala, les gouts et les couleurs… les oreilles et le coeur… fascinant!

  13. 22 février 2013 at 13 h 54 min —
  14. 22 février 2013 at 14 h 00 min —

    C’est marrant parce que thomthom comme tu dis on a l’impression que sa voix sert simplement d’instrument sur Dropped, c’est plein de looooooongues syllabes. Alors que les autres sont un peu plus chantées, ou en tout cas articulées. Stuck Together Pieces par exemple ça ne te parle pas plus que ça ?

  15. 22 février 2013 at 14 h 28 min —

    Voilà quelque chose de cohérent. Parce-que le coup du Nombre d’Or n’est vraiment pas applicable à ce décalage temporel.

    Je vais faire le test du delay.

Leave a reply