news

Dig, Lazarus, Dig!

A force de creuser, on finit par trouver…des perles! Voici une nouvelle demo de RH avant RH, c’est-à-dire de On a Friday. C’est daté de 1986, il y a du saxophone, Thom pleurniche déjà « don’t let me down » et chante timidement avec une voix de tête. Bon, ça n’ajoute rien à leur gloire et ça n’annonce d’ailleurs absolument pas la musique du groupe, même pas Pablo Honey. On vous laisse juge.

https://www.nova.ie/latest_news/listen-radioheads-early-demo-1980s-fragile-friend-112780

Previous post

L'Athènes Sud Américaine

Next post

Programme Thom Yorke mai et juin

22 Comments

  1. nicomaurice
    3 mai 2018 at 11 h 49 min —

    on sent carrément l’influence des Smiths!!

  2. 3 mai 2018 at 20 h 51 min —

    Mais elle est connue depuis longtemps !

    • valerie
      5 mai 2018 at 23 h 47 min —

      Mince! Je ne m’en souvenais même pas tellement les titres de On a Friday ne m’ont jamais frappée! Mais cela a le mérite aussi de rappeler qu’avant d’être Grand on est Petit: c’est parce qu’ils ont beaucoup joué, beaucoup tourné, et qu’ils sont restés dans l’ombre et l’espoir de réussir, qu’ils sont devenus le groupe glorieux qu’on connaît! Ils n’ont pas commencé par un hit!

    • valerie
      10 mai 2018 at 19 h 53 min —

      Laisse-moi faire l’éducation des p’tits jeunes! 🙂

  3. Laurent
    3 mai 2018 at 22 h 58 min —

    Rien à voir, mais en écho au titre de cet article et aux commentaires des posts précédents sur Let Down, j’ai remis la main sur un excellent ouvrage analytique sur l’importance de la sortie d’OKC dans l’écosystème rock qui propose aussi une analyse « morceau par morceau » du LP3:

    https://www.academia.edu/8531863/Radiohead_-_Welcome_To_The_Machine_OK_Computer_And_The_Death_Of_The_Classic_Album

  4. 7 mai 2018 at 14 h 56 min —

    Je connaissais pas celle-là. Suis pas fan de ce genre de son, ça part dans trop de directions à mon goût.

  5. 9 mai 2018 at 13 h 59 min —

    Des chansons comme celle-là, que j’ai écoutée en faisant autre chose, que je connaissais déjà sans l’avoir jamais entendue, il y en a eu des tas de tas (je ne vous apprends rien) ; n’empêche, deux heures après, je l’ai toujours en tête…
    « Ils sont forts, les salauds ! » (© Karadoc)

  6. 9 mai 2018 at 17 h 28 min —

    Et pourquoi ne jouent-ils pas Ill Wind en concert ? Parce qu’elle n’est pas sur l’album ?
    Elle pourrait être sympa live.

  7. valerie
    9 mai 2018 at 20 h 26 min —

    euh….ce serait peut-être risqué…ils risqueraient de perdre les amateurs de Creep tout de même…enfin, ils ont bien fait Treefingers dans les arènes de Nîmes…et on était content peuchère!

    • 10 mai 2018 at 16 h 38 min —

      Risqué ? Tu veux dire comme à la sortie de Kid A lorsqu’ils ont joué tout l’album en live sans pratiquement aucune chanson de OKC ?
      Si c’est risqué, ils n’ont qu’à finir par un enchaînement Street Spirit, Reckoner, No Surprises, Fake Plastic Trees, Creep et Karma Police.
      Pour moi, ça compenserait bien un Ill Wind ou un The Butcher pour les fans !

      • valerie
        10 mai 2018 at 19 h 56 min —

        C’était un autre époque, ils étaient jeunes et sans peur! Le risque maintenant, ils le tentent en solo: les concerts vidéo-platino-illumino de Thom, Jonny avec les soufis, Phil Selway dans les salles polyvalentes de province, ….euh Ed O’Brien au bar du coin 🙂

        • 10 mai 2018 at 23 h 58 min —

          Bien vu Valérie. Surtout pour Ed au bar du coin. Y a pas à dire, il reste le mec le plus cool qu’on puisse imaginer 🙂
          Bon, leurs concerts sont plus standards mais ils ne sont pas devenus U2 quand même. Allez, encore une petite révolution pour le prochain LP : 2 ans sur des instruments en bois, 0 guitare, 0 électronique et vlan ! Kid A 2.0 ! Waouh !

    • 10 mai 2018 at 20 h 28 min —

      Ah que de souvenirs inoubliables quand même ces deux concerts… 6 ans après, j’en suis toujours pas remise

  8. 9 mai 2018 at 23 h 09 min —

    Et pour ceux qui n’ont pas l’édition de luxe, une piste pour écouter ill wind ?

  9. 10 mai 2018 at 3 h 40 min —

    Nuit d’insomnies. J’ai lu quelque part, et je ne m’en étais pas aperçue seule, que le dernier LP débutait par « stand » et se terminait par « leave ». Si ce n’est pas fortuit, ce dont je ne doute pas, c’est encore une preuve de leur travail d’orfèvre, jusque dans le moindre détail.
    J’y vois, comme dans beaucoup de leurs textes, l’ombre de Rachel, ou plutôt la position de Thom dans leur relation. Interprétation totalement subjective bien sûr !
    J’écris cela avec le CD d’Atoms For Peace dans les oreilles, à trois heures du mat, une pure merveille…

  10. valerie
    10 mai 2018 at 19 h 51 min —

    Myxo, si tu en es à analyser les paroles cryptées la nuit pendant tes insomnies, t’es bonne pour les RAA 🙂 🙂
    https://www.youtube.com/watch?v=UHS3ci9H_Uc

  11. 11 mai 2018 at 0 h 30 min —

    C’est pourtant une saine occupation
    J’avais déjà vu cette vidéo, mais je ne goûte pas franchement l’humour anglais…

Leave a reply